Venue de Sarkozy : les Ardennais sceptiques

  • A
  • A
Venue de Sarkozy : les Ardennais sceptiques
@ REUTERS
Partagez sur :

REPORTAGE - Le président ne fait pas l’unanimité, 5 ans après son discours dans le département.

Les uns sont ravis. Les autres sont déçus que Nicolas Sarkozy ait choisi les Ardennes pour renouer avec l’électorat populaire. Cinq ans après le discours du candidat Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle de 2007, l’opération séduction du chef de l’Etat s’annonce compliquée.

Nicolas Sarkozy "a endormi le monde" depuis le début de son mandat présidentiel, juge aujourd’hui Michel, 56 ans, au micro d'Europe 1. Cet Ardennais était présent en 2006, lors du discours social de l’ancien candidat de droite. Nicolas Sarkozy a même convaincu, à l’époque, cet électeur depuis toujours du Front National de voter pour lui. "C’était la première fois que je votais pour la droite", confie-t-il.

"Il y avait beaucoup de promesses"

Mais depuis, Michel a été "déçu", par le chef de l’Etat. "Une fois qu’il est arrivé en place, on s’est aperçu qu’il y avait beaucoup de promesses", explique-t-il au point, dit-il, de ne plus vouloir voter pour Nicolas Sarkozy. La raison ? "Les Ardennes sont mortes, avec toutes les usines qui ferment".

Michel n’est pas le seul à juger le travail du président de la République depuis quatre ans inefficace pour le département. "Contrairement à ce qu’il avait promis, rien ne s’est fait", estime une autre habitante rencontrée par Europe 1.

"Il n’a rien à faire ici" :

D’autres habitants du département n’incriminent pas, quant à eux, personnellement le chef de l’Etat. "Je ne sais pas s’il y peut grand-chose", analyse Sylvie, âgée de 38 ans, en faisant référence à la situation économique des Ardennes. Et, ajoute-t-elle, "c’est bien qu’il vienne et qu’il s’intéresse à nos problèmes".