Valls : "permettre aux agents de la SNCF de fouiller les bagages"

  • A
  • A
Partagez sur :

TGV - Le Premier ministre, favorable à l'installation de portiques de sécurité pour les voyages en Thalys, a aussi annoncé sa volonté "d'expérimenter" ces nouveaux dispositifs sur les autres lignes ferroviaires mardi matin, sur Europe 1.

INTERVIEW

Invité sur Europe 1 mardi, Manuel Valls s'est dit tout à fait favorable à l'installation de portiques de sécurité dans les gares desservies par le Thalys. Mais il veut également aller plus loin. "Sur l'ensemble des autres lignes, il faut expérimenter les dispositifs du Thalys. Cela peut être des portiques, des scanners itinérants", a t-il déclaré.

Fouilles des bagages. Surtout, le Premier ministre a insisté sur la nécessité de fouiller les bagages des passagers. "Nous allons soutenir une proposition de loi du député Gilles Savary, qui va être examinée avant Noël par le Parlement, pour permettre aux agents de sécurité de la SNCF et de la RATP de pouvoir fouiller les bagages." Jusqu'ici, seules la gendarmerie et la police, ainsi que les agents de sécurité privés, étaient habilités à le faire. Ce changement pourrait permettre aux agents de la SNCF et de la RATP de refuser l'accès aux transports en commun à toute personne qui n'accepterait pas la fouille de son sac.

"Il faut vivre." En attendant que ces mesures entrent en vigueur, Manuel Valls a encouragé les Français à ne pas bouder les trains et les transports en commun. "Il faut vivre. Tous les services de police sont mobilisés. Il y a aujourd'hui 110.000 policiers et gendarmes mobilisés, auxquels il faut rajouter 10.000 militaires." Pour le Premier ministre, qui a confié "toujours vivre avec une boule au ventre", il est nécessaire de rester vigilant mais aussi "d'apprendre à vivre avec cette menace terroriste".

>>> Les moments forts de la matinale spéciale avec Manuel Valls