Valls veut "en finir avec l'impunité" de Dieudonné

  • A
  • A
Valls veut "en finir avec l'impunité" de Dieudonné
Dieudonné pourrait être interdit de spectacle selon le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.@ Reuters
Partagez sur :

Le FN qualifie Valls de "comique". L'avocat de l'humoriste assure, lui, qu'aucun de ses spectacles n'a jamais été interdit. 

L'INFO. Manuel Valls hausse le ton à l'encontre de Dieudonné. Dans un communiqué publié vendredi, la place Beauvau indique que le ministre de l'Intérieur a décidé d'étudier "toutes les voies juridiques" pour interdire les "réunions publiques" de l'humoriste. Le communiqué précise que ces spectacles "n'appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent (...) à accroître les risques de troubles à l'ordre public".

• Valls condamne ses propos "racistes et antisémites". "Le ministre de l'Intérieur condamne "avec fermeté les propos racistes et antisémites" de Dieudonné, précise le texte, en rappelant notamment qu'il s'en est récemment pris au journaliste Patrick Cohen. Un récent reportage sur France 2 montrait Dieudonné s'en prendre au journaliste de France Inter, lors d'un spectacle à Paris. "De déclaration en déclaration, comme l'ont démontré plusieurs émissions télévisées, il s'attaque de façon évidente et insupportable à la mémoire des victimes de la Shoah", ajoute le ministère.

Le communiqué souligne également que "malgré une condamnation pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale", Dieudonné "ne semble plus s'embarrasser de la moindre limite". Samedi matin, signe de la volonté du ministre, une longue interview a été publiée dans Le Parisien. Manuel Valls y répète son intention "d'agir avec la plus grande fermeté, dans le cadre de la loi", car "oui, clairement" il y a incitation à la haine raciale et à l'antisémitisme dans les propos de Dieudonné

MANUEL VALLS

• Patrick Cohen et les chambres à gaz. La direction de Radio France a annoncé le 20 décembre qu'elle allait saisir la justice après les propos antisémites de Dieudonné visant Patrick Cohen. Dans son spectacle au théâtre parisien de la Main d'Or, Dieudonné lance notamment: "tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu'il ait le temps de faire sa valise". "Quand je l'entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz... Dommage". L'humoriste controversé attaque régulièrement Patrick Cohen depuis que le journaliste a demandé en mars à Frédéric Taddeï, sur le plateau de "C à vous", s'il continuerait à inviter "des personnalités telles que Tariq Ramadan, Dieudonné, Alain Soral, Marc-Edouard Nabe (...) que les autres médias n'ont pas forcément envie d'entendre".

Dieudonne-voit-en-Gueant-son-attache-de-presse

• Plusieurs condamnations cette année. Dieudonné a été condamné fin novembre en appel à 28.000 euros d'amende pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale pour des propos et une chanson dans deux vidéos diffusées sur internet. Dans l'une des vidéos incriminées, il transformait la chanson d'Annie Cordy "Chaud cacao" en "Shoah nanas". Plus récemment, devant le tribunal correctionnel de Paris, le ministère public a requis contre lui 200 jours amende à 100 euros pour des propos tenus dans un enregistrement vidéo diffusé sur internet en avril 2010, dans laquelle il reprenait l'expression "Shoah-nanas".

• Des expéditions punitives "anti-quenelles" sous le coup de la justice.  Le communiqué du ministère fait écho à une autre polémique, encore plus récente, cette fois autour de la "quenelle", le signe en forme de salut, réputé antisémite ou anti-système, des admirateurs de l'humoriste. Mercredi dernier, six jeunes de 18 à 22 ans ont été mis en examen à Lyon pour leur implication dans deux expéditions punitives contre des personnes qu'elles accusent d'avoir fait ce salut sur internet.  Les six jeunes adultes avaient été déférés mardi au parquet, dans le cadre d'une instruction pour "violences en réunion, participation à un attroupement armé et infraction à la législation sur les armes".

• "Jamais un spectacle de Dieudonné n'a été interdit", selon son avocat. L'avocat de Dieudonné a affirmé vendredi que "jamais un spectacle" de l'humoriste controversé "n'a été interdit". "Chaque fois qu'un arrêté est pris, on le fait suspendre", a déclaré Me Jacques Verdier, après que le ministère de l'Intérieur a annoncé étudier les moyens d'interdire les spectacles de Dieudonné en raison de propos antisémites. "C'est un acte que l'on veut être de censure", s'est indigné Me Verdier, alors que le ministère a dit s'inquiéter de risques accrus "de troubles à l'ordre public" en raison des "réunions publiques" de Dieudonné qui "n'appartiennent plus à la dimension créative".

• "Le plus humoriste, c'est Manuel Valls". Après l’annonce du ministre de l’Intérieur, Florian Philippot, vice-président du Front National a estimé sur RMC que "le plus humoriste, c'est Manuel Valls". "Il est ministre de l'Intérieur, il ferait bien de s'occuper des problèmes de la sécurité en France qui sont gravissimes : les agressions de personnes âgées extrêmement violentes qui se multiplient, le problème des Roms, l'ouverture totale des frontières le 1er janvier avec la Roumanie et la Bulgarie, les problèmes d'insécurité, de délinquance, de vols, de cambriolages qui explosent et Manuel Valls nous parle d'un humoriste. Je crois que c'est lui le comique en fait", a poursuivi le bras droit de Marine Le Pen.

Florian Philippot front national 930620 reuters 23.05.12

© REUTERS


Quant à savoir si Florian Philippot défend Dieudonné parce que ce dernier s'est affiché par le passé aux côtés de Jean-Marie Le Pen, il s’en défend : "Dieudonné s'est affiché avec Teddy Riner, avec Tony Parker, avec Yannick Noah, avec Yann Barthès, avec (le footballeur Mamadou) Sakho... tous ces gens-là sont-ils des nazis en puissance ? Je ne crois pas. Je ne défends personne, je défends un principe".