Valls "scandalisé" par les violences lors du CCE d'Air France

  • A
  • A
Valls "scandalisé" par les violences lors du CCE d'Air France
@ AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a condamné les violences en marge du comité central d'entreprise de la compagnie aérienne et a apporté son soutien à la direction.

Manuel Valls s'est dit "scandalisé" par les violences physiques en marge du comité central d'entreprise (CCE) d'Air France. Le Premier ministre a également apporté "tout son soutien" à la direction du groupe, dans une déclaration à l'AFP lundi, lors de son déplacement au Japon. "Le Premier ministre est scandalisé par les violences inacceptables auxquelles se sont livrés des manifestants en marge du CCE d'Air France. Il exprime tout son soutien à la direction d'Air France, à Frédéric Gagey et à Xavier Broseta, agressé physiquement lors de la séance. La situation de l'entreprise est difficile, mais rien ne justifiera jamais de tels débordements", a déclaré le Premier ministre depuis Tokyo.

Plainte pour violences aggravées. L'entourage du Premier ministre rapporte que Manuel Valls a tenu à contacter le PDG d'Air France-KLM Alexandre de Juniac afin de lui adresser un message de soutien aux membres du personnels et de la direction violemment pris à partie par les manifestants. Selon la direction d'Air France, les violences ont eu lieu en marge du CCE au cours duquel 2.900 suppressions d'emplois ont été annoncées dans le cadre d'un plan de restructuration. Le DRH Xavier Broseta a été physiquement pris à partie et a été évacué après avoir eu sa chemise arrachée. "Une plainte sera déposée pour violences aggravées", a indiqué la direction dans un communiqué.