Valls s’imagine au ministère de l'Intérieur

  • A
  • A
Valls s’imagine au ministère de l'Intérieur
Manuel Valls, qui publie des propositions sur le thème de la politique de sécurité, semble être, pour l'heure, le meilleur prétendant au ministère de l'Intérieur.@ REUTERS
Partagez sur :

Dans un livre paru jeudi, le socialiste tente d’imposer sa vision de la politique de sécurité.

Titre choc et date symbolique. C’est le 21 avril, date anniversaire du 1er tour de la présidentielle de 2002, que Manuel Valls a décidé de sortir son nouveau livre, intitulé Sécurité, la gauche peut tout changer. L’ouvrage, en forme de programme, compile les premières propositions du PS sur la question sensible de la sécurité.

Le député-maire d’Evry y propose notamment la création d’une police de quartier, ainsi que la création de nouvelles places en prison. Il souhaite en outre qu’une "réponse immédiate" soit apportée à la délinquance des mineurs, et même que soient mises en place des statistiques de la diversité.

Des mesures qui risquent de faire grand bruit, mais qui montrent avant tout que la gauche a bel et bien évolué en matière de politique de sécurité, un sujet sur lequel elle est traditionnellement mal à l'aise.

Manuel Valls, meilleur prétendant à la place Beauvau ?

Le livre de Manuel Valls sonne également comme un ersatz de programme ministériel. Ainsi, si le PS sortait victorieux des élections de 2012, l’élu socialiste pourrait bien se frayer une place au ministère de l’Intérieur.

Mais, pour l’heure, le principal intéressé nie en bloc. "Comment voulez-vous être candidat, et d’ailleurs on ne l’est jamais, à un poste ministériel, alors que nous n’avons pas de candidat, que nous n’avons pas gagné l’élection présidentielle ?", s’interroge ainsi Manuel Valls au micro d’Europe 1.

"En revanche, je suis candidat au débat d’idées et à faire en sorte que la gauche, grâce à une voix comme la mienne, soit crédible", concède-t-il plus loin.

Le "Monsieur Sécurité" de DSK

Manuel Valls avait été le premier à dégainer sa candidature aux primaires il y a deux ans. Il semble toutefois de moins en moins enclin à présenter sa candidature à la présidentielle, notamment en cas de retour de Dominique Strauss-Kahn en France.

Dans un tel cas de figure, le député ferait d’ailleurs partie de l’équipe de campagne de l’actuel patron du Fonds monétaire international.

En attendant, Manuel Valls va tenter d’asseoir sa crédibilité en tant que "Monsieur Sécurité", en allant dédicacer son livre un peu partout en France.