Valls "révulsé" par l'agression antisémite de Marseille

  • A
  • A
Valls "révulsé" par l'agression antisémite de Marseille
Le Premier Ministre, Manuel Valls.@ CLEMENS BILAN / AFP
Partagez sur :

MARSEILLE - Manuel Valls s'est déclaré "révulsé" après l'agression d'un enseignant juif par un jeune se revendiquant de l'organisation Etat islamique.

Le Premier ministre Manuel Valls s'est déclaré lundi "révulsé" par l'agression antisémite commise par un adolescent contre un enseignant juif à Marseille, en affichant son "intransigeance" face à ces actes. "L'agression antisémite d'un professeur à Marseille nous révulse. Intransigeance face à ceux qui s'en prennent à notre unité républicaine", a écrit le chef du gouvernement sur son compte Twitter.



Un enseignant juif agressé à Marseille. Un enseignant juif a été agressé lundi matin à Marseille par un adolescent armé d'une machette qui a revendiqué un geste antisémite, blessant légèrement sa victime, deux mois après l'attaque au couteau d'un autre enseignant juif dans les quartiers nord de la ville. En pleine rue et devant témoins, le jeune homme se revendiquant de l'Etat islamique, né en 2000, a porté des coups à la victime, un professeur de 35 ans, enseignant à l'Institut franco-hébraïque de la Source, près de la mairie du 9e arrondissement de Marseille. La victime a été blessée au dos et à la main.

"L'angoisse légitime" des personnes juives. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a pour sa part dénoncé lundi une "révoltante agression antisémite" à Marseille. Samedi soir à Paris, lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de la prise d'otages djihadiste du supermarché juif Hypercacher du 9 janvier 2015, Manuel Valls avait souligné "l'angoisse immense" et "légitime" des Français de confession juive, en s'inquiétant de voir certains d'entre eux quitter le pays. Le Premier ministre avait insisté sur la prise de conscience trop tardive à ses yeux de l'essor des crimes antisémites en France, appelant à répondre aux inquiétudes de la communauté juive.