Valls : "on ne change pas la Constitution en fonction des évènements"

  • A
  • A
Valls : "on ne change pas la Constitution en fonction des évènements"
@ CAPTURE GRAND RENDEZ-VOUS
Partagez sur :

Lors du Grand Rendez-Vous Europe1-Le Monde –i>TELE, le ministre a reproché à la droite ses critiques sur le dossier syrien.

Alors que de plus en plus de voix s'élèvent à droite pour exiger un vote du Parlement en cas d'intervention française en Syrie, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls s'est référé à la Constitution française, lisant lors du Grand Rendez-Vous Europe1-Le Monde –i>TELEl'article 35 de la Constitution qui prévoit les modalités de saisine du Parlement en cas d’intervention armée.

"Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l'étranger, au plus tard trois jours après le début de l'intervention. Il précise les objectifs poursuivis. Cette information peut donner lieu à un débat qui n'est suivi d'aucun vote. Lorsque la durée de l'intervention excède quatre mois, le Gouvernement soumet sa prolongation à l'autorisation du Parlement. Il peut demander à l'Assemblée nationale de décider en dernier ressort".

"Nous appliquons la lettre et l'esprit de la Constitution (…) On ne modifie pas la pratique de la Constitution en fonction des humeurs des uns et des autres ou de ce qui se passe dans le monde. La Constitution britannique et la Constitution américaine n'ont rien à voir avec notre Constitution", s'est expliqué Manuel Valls.