Valls : la France "n'hésitera pas" à rétablir temporairement des contrôles aux frontières

  • A
  • A
Valls : la France "n'hésitera pas" à rétablir temporairement des contrôles aux frontières
@ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a prôné mercredi un juste milieu dans l'accueil des réfugiés, refusant de "tout fermer" comme de "tout ouvrir".

La France "n'hésitera pas" à rétablir temporairement le contrôle à ses frontières, "si nécessaire dans les prochains jours ou prochaines semaines", a assuré Manuel Valls mercredi, alors que l'Allemagne a annoncé dimanche la reprise de contrôles à sa frontière avec l'Autriche.

"Nous avons déjà rétabli ce printemps des contrôles temporaires", a indiqué Manuel Valls, parlant de la frontière franco-italienne. "Et nous n'hésiterons pas à le faire de nouveau, comme les règles de Schengen le permettent à chaque fois que les circonstances l'imposent, si c'est nécessaire dans les prochains jours ou prochaines semaines", a déclaré le chef du gouvernement dans un discours à l'Assemblée nationale lors d'un débat sur l'accueil des réfugiés.

Ni "tout fermer", ni "tout ouvrir". Le Premier ministre a prôné un juste milieu dans l'accueil des migrants. "Certains nous disent 'il faut tout fermer'. Dire cela, c'est fermer les yeux sur les réfugiés qui meurent à nos portes. D'autres disent, à l'inverse, 'il faut tout ouvrir'. Dire cela, c'est fermer les yeux sur les réalités et les difficultés de la société française", a lancé Manuel Valls. "Mon devoir, celui du gouvernement, c'est être lucide, car nous sommes aux responsabilités".

Manuel Valls a annoncé la création de 900 postes dans les forces de l'ordre, "notamment la police aux frontières", pour faire face à l'afflux de migrants. Il a également indiqué que 279 millions d'euros supplémentaires seraient débloqués d'ici à la fin de 2016 pour l'accueil des réfugiés.