Valls, "l’énergie du changement"

  • A
  • A
Valls, "l’énergie du changement"
Manuel Valls, "l’énergie du changement"@ Maxppp
Partagez sur :

PORTRAIT EXPRESS - Le quinqua agace à gauche, mais entend représenter en 2012 la nouvelle garde.

Père de quatre enfants et député-maire d’Evry, Manuel Valls peine à faire décoller sa candidature. Portrait express du quinqua de la primaire PS .

Le moment où il s'est déclaré - Manuel Valls est le premier à s'être jeté dans la course à la présidentielle. Il avait exprimé son intention de briguer l'investiture présidentielle dès juin 2009 mais s'était ensuite rangé derrière Dominique Strauss-Kahn. La mise à l'écart de son champion a ravivé ses ambitions. Le 7 juin, il donc a réactivé "sa marche en avant".

Son slogan, ses idées - Manuel Valls rêve d'incarner "l'énergie du changement". Pour se tailler une place parmi les éléphants du parti, l’élu socialiste de l’Essonne répète à l’envi qui il y a une "place pour la nouvelle génération". Il exprime régulièrement des idées inverses à son parti : il estime, par exemple, qu’il faut revenir sur les 35 heures.

SES FAITS D'ARMES

Points forts - Manuel Valls fait l'argumentaire lui-même : "Je représente la jeunesse, la modernité, une gauche populaire. Je suis identifié sur les questions de sécurité, de banlieue, sur la République...", dit celui qui est effectivement considéré comme une des valeurs montantes du PS, un homme décomplexé sur les questions de sécurité.

Points faibles - Manuel Valls le reconnaît lui-même : il manque d'expérience. "Je n'ai pas été Premier ministre, ni premier secrétaire, ni même ministre...", confiait-il, début juin au Point. Par ailleurs, plusieurs de ses prises de position, sur l'immigration, l'assistanat, les 35 heures, ont troublé au PS. En juillet 2009, Martine Aubry, dans une lettre ouverte, lui avait demandé de quitter le PS. En vain.

Côté vie privée - Divorcé et père de quatre enfants, Manuel Valls s'est remarié en 2010 à la violoniste Anne Gravoin. Né à Barcelone, le 13 août 1962, Manuel Valls est l'un des rares hommes politiques français à avoir acquis la nationalité française par naturalisation.

Son CV - Ancien conseiller de Michel Rocard pour les affaires étudiantes durant ses études d'Histoire à Paris, Manuel Valls fut chargé de la communication à Matignon sous Lionel Jospin (1997-2002). Il a soutenu Ségolène Royal lors de la bataille du congrès de Reims de 2008, qui a finalement couronné Martine Aubry. Très en pointe sur les questions de sécurité au PS, il est maire d'Evry depuis 2001 et député de la première circonscription de l'Essonne depuis 2002.

SON POIDS DANS LA CAMPAGNE

Son poids dans la campagne - Manuel Valls est crédité de seulement 3% au premier tour de la primaire socialiste, selon un sondage CSA. Il arrive bon dernier du classement.

Ses soutiens - La strauss-kahnienne Michèle Sabban, vice-présidente du Conseil régional d'Ile-de-France, a annoncé le 27 juin son soutien à Manuel Valls, pour "permettre le pluralisme des candidats déclarés à ce jour". Elle a alors indiqué que plusieurs élus du Val-de-Marne la suivaient dans cette démarche : le sénateur Serge Lagauche, le député René Rouquet, le maire de La Haÿ-les-Roses Patrick Sève, le maire de Fresnes Jean-Jacques Bridey, le maire de Boissy-Saint-Léger Régis Charbonnier et le premier secrétaire de la fédération PS du Val-de-Marne Luc Cavounas.

Ce que Sarkozy pense de lui ? - Classé à l'aile droite du PS, Manuel Valls aurait été approché en 2007 par Nicolas Sarkozy pour devenir l'un des ministres de "l'ouverture".