Manuel Valls appelle "à faire barrage à l'extrême droite"

  • A
  • A
Manuel Valls appelle "à faire barrage à l'extrême droite"
@ AFP
Partagez sur :

FAIRE FRONT - Le Premier ministre a appelé dimanche soir "tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite au second tour".

"Quand on mobilise les Français, ça marche". Peu après 20 heures dimanche, le Premier ministre a pris la parole depuis Matignon pour commenter les résultats du premier tour des élections départementales. Manuel Valls, qui a mouillé sa chemise tout au long de la campagne et mis en garde contre le péril FN, s'est félicité que le parti d'extrême droite ne soit pas, à l'issue de ce premier tour, "la première formation politique de France".

"Ce soir, les formations républicaines ont tenu leur place. Ce soir, l'extrême droite, même si elle est trop haute, n'est pas la première formation politique de France", a insisté Manuel Valls. "Je m'en félicite car je me suis personnellement engagé", a-t-il rappelé. "Quand on mobilise les Français, ça marche", a souligné le chef du gouvernement, qui s'est vu reprocher pendant la campagne d'avoir agité le chiffon Front national. 

"Je me suis personnellement engagé". Un électeur sur deux s'est rendu aux urnes pour le premier tour des élections départementales. Les Français ont voté massivement pour l'UMP-UDI, arrivée en tête avec 27,5% des suffrages. Le PS, parti au pouvoir qui craignait une forte déconvenue, est parvenu à limiter les dégâts avec 21,4% des suffrages, derrière le Front national (25%). Les divers droite sont à 6,7%, le Front de gauche 4,7%, les divers gauche 6,7% et EELV 2%.







Valls appelle au front républicain. Le Premier ministre a appelé dimanche soir "tous les républicains à faire barrage à l'extrême droite au second tour". "J'appelle chacun à adopter une position claire et faire voter pour le candidat républicain de gauche, ou de droite quand il fait face seul à l'extrême droite". "Tous les Républicains font face à leurs responsabilités", a-t-il insisté.

"Mobiliser les électeurs". Manuel Valls s'est réjoui dimanche soir que les Français aient voté "plus que prévu", mettant ensuite en garde contre l'abstention. "Aujourd'hui, un électeur sur deux est allé voter, c'est plus que prévu, et je m'en réjouis. Mais trop de Français ont encore fait le choix de ne pas se rendre aux urnes, et notre premier défi est toujours là : mobiliser les électeurs, leur redonner confiance", a déclaré le Premier ministre. 

>> LIRE AUSSI - Départementales : l'UMP en tête du premier tour

>> LIRE AUSSI - Départementales : Sarkozy réaffirme la ligne du "ni-ni"

>> LIRE AUSSI - Marine Le Pen demande la démission de Manuel Valls