Valls choisit Macron : la militante PS qui a porté plainte dénonce un "abus de confiance"

  • A
  • A
Valls choisit Macron : la militante PS qui a porté plainte dénonce un "abus de confiance"
Manuel Valls a annoncé mercredi qu'il votera pour Emmanuel Macron dès le premier tour à l'élection présidentielle.@ AFP
Partagez sur :

La militante socialiste qui a porté plainte contre le PS, après que Manuel Valls a annoncé voter pour Emmanuel Macron au premier tour de l'élection présidentielle, a demandé à ce que l'ancien Premier ministre soit exclu du parti.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

"Je suis écœurée. C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. C'est un abus de confiance". Jeudi, sur Europe 1, Sylvie Lyons-Noguier, la militante socialiste marseillaise, qui a porté plainte mercredi pour "abus de confiance" contre le Parti socialiste et la Haute autorité des primaires, s'est montrée remontée. Elle déplore le choix formulé mercredi par Manuel Valls de voter Emmanuel Macron au premier tour de l'élection présidentielle et non Benoît Hamon, pourtant élu lors de la primaire socialiste.

Une sanction pour Valls. "C'est un abus de confiance. 2 euros (versés pour participer à la primaire socialiste, ndlr) ce n'est pas grand chose, mais 2 euros, multipliés par le nombre de personnes qui se sont déplacées, cela fait une certaine somme et cette somme doit servir au candidat élu", souligne la militante. Elle affirme souhaiter l'éviction de Manuel Valls du Parti socialiste "pour clarifier les choses pour les citoyens et les électeurs". "Faire autorité, cela passe aussi par des sanctions", ajoute-t-elle.

"Des petits arrangements". Sylvie Lyons-Noguier dénonce également les doubles discours des dirigeants du parti. "J'ai le sentiment qu'ils sont dans un huis clos, qu'ils font des petits arrangements entre eux. Que la parole militante est souvent bafouée." Selon elle, Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, "n'est pas au service des militants."