Valls a six ingrédients pour sa recette anti-couac

  • A
  • A
Valls a six ingrédients pour sa recette anti-couac
Le gouvernement Valls a été dévoilé mercredi.@ REUTERS
Partagez sur :

CODE DE CONDUITE - Manuel Valls a fait parvenir six consignes aux ministres pour éviter les dérapages.

Lors du premier conseil des ministres, le nouveau chef du gouvernement a prodigué six consignes aux ministres. Clarté, collégialité, efficacité, solidité juridique, efforts de communication et modération législative sont les six mots d'ordre de la méthode Valls, rapporte vendredi Le Monde. Le but : éviter les couacs. On vous les résume.

>> Lire aussi : Montebourg : la méthode Valls "a de la gueule"

La "clarté" : c'est le Premier ministre le patron. Manuel Valls a rappelé à ses ministres l'article 21 de la Constitution. "Le premier ministre dirige l'action du gouvernement", leur a-t-il soufflé. C'est ce qu'il range dans son chapitre "clarté". Le Premier ministre commande, et les ministres ne doivent pas prendre d'initiative seule, au risque de brouiller le message gouvernemental.

La "collégialité" : on "délibère" avant d'agir. Manuel Valls souhaite ainsi "redonner sa place à la délibération politique". Les ministres concernés par une mesure doivent, avant de la présenter, en délibérer entre eux et avec le Premier ministre et/ou le chef de l'Etat. En outre, une réunion entre tous les membres du gouvernement se tiendra à Matignon tous les 15 jours, en plus du traditionnel Conseil des ministres hebdomadaire.

978x489 LeLab - Premier conseil des ministres du gouvernement Valls

L'"efficacité" : ne pas démultiplier (non plus) les réunions. Si Manuel veut redonner sa place à la délibération, il ne veut pas non plus qu'elle prenne le pas sur la décision. Encadrer le nombre de réunions entre ministres lui permettra ainsi d'éviter de les démultiplier. "1500 réunions interministérielles chaque année, c'est trop", explique le chef du gouvernement.

La "solidité juridique" : éviter la censure des Sages. Le Premier ministre ne veut plus qu'une loi soit retoquée par le Conseil constitutionnel, comme c'est arrivé à la première mouture de la taxe à 75% ou plus récemment à la loi Florange. Il demande ainsi "des textes peu nombreux, courts, clairs, assortis d'études d'impact et respectueux des différentes saisines obligatoires, en particulier celle du Conseil d'Etat".

>> Lire aussi : Hollande, roi de la casse au Conseil constitutionnel

La "communication" : respecter les "contraintes". Manuel Valls entend "coordonner" et la "valider" la communication de ses ministres. Il leur demande de faire des efforts pour éviter des ratés encore trop nombreux sous son prédécesseur. Ses ministres doivent respecter "l'intégration des contraintes de la communication".

Modération législative : ne pas faire trop de loi. "Nous aurons bien gouverné en ayant moins légiféré", explique le chef du gouvernement à ses ministres. Il veut ainsi éviter "l'inflation législative", tout en consultant plus souvent les députés.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

ROMAN PHOTO - Le gouvernement Valls sur les rails

QUI FAIT QUOI ? La liste des ministres du gouvernement Valls

QUELLE DIFFÉRENCE ? - Exit les ministres délégués, place aux secrétaires d’État