Valérie Fourneyron, docteur Sports

  • A
  • A
Valérie Fourneyron, docteur Sports
@ Europe 1 et Max PPP
Partagez sur :

A 52 ans, Valérie Fourneyron a été nommée ministre des Sports dans le gouvernement Ayrault.

Nom : Fourneyron.
Prénom : Valérie.
Date et lieu de naissance : Née le 4 octobre 1959, au Petit-Quevilly, en Seine-Maritime.

Situation familiale : Valérie Fourneyron est mariée et a 4 enfants.

COMPÉTENCES

Ses atouts : Ceux qui ont travaillé avec Valérie Fourneyron pendant la campagne présidentielle s'accordent tous sur une qualité : elle connaît ses dossiers. "Une sacrée bosseuse", confie même Thierry Rey, ex-gendre de Jacques Chirac qui a travaillé à ses côtés au pôle sport de François Hollande. Quand on demande à l’intéressée si elle travaille beaucoup, sa réponse en dit long. "Je travaille". Silence. "Je fais les choses à fond". Nouveau silence. Elle connaît également très bien le monde du sport.

Ses points faibles - Dans sa fiche descriptive mise en ligne sur le site du PS, on peut aussi lire : "un petit 1,65m et un grand 41 de chaussures pour garder les pieds sur terre !". Avec "son caractère bien trempé", elle ne se laisse pas souvent marcher sur les pieds. Elle est même peut-être "un peu trop carrée", selon Brigitte Bourguignon qui a travaillé à ses côtés pendant la campagne.

Ses études - Valérie Fourneyron a fait des études de médecine. Elle s'est ensuite spécialisée en médecine du sport. En 1982, elle rentre au CHU de Rouen. Elle a également été chef de la médecine du sport au Ministère. Elle a été aussi pendant de nombreuses années le médecin de l'équipe de hockey sur glace de Rouen, puis de l'équipe de France féminine de volley ball. Elle continuera à exercer jusqu'en 2005.

>>> A LIRE : Les dossiers qui l'attendent

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

Son parcours - En 1995, elle devient adjointe aux sports à la mairie de Rouen. En commençant par son poste de prédilection, elle va progressivement asseoir ses prérogatives dans la ville normande. En 1998, elle passe première ajointe et entre aussi au Conseil régional de Haute-Normandie. En 2001, première défaite municipale. "C'est comme en sport, ça vous forme", résume-t-elle avec du recul. L'année suivante, elle perd aux législatives de justesse. Un poste qu'elle finit par gagner en 2007. En 2008, elle est élue maire de Rouen au… premier tour avec 56% des voix.

Son poids dans la campagne - Elle a dirigé le pôle sport avec Pascal Bonnetain, Brigitte Bourguignon et Thierry Rey, ancien judoka et ex-gendre de Jacques Chirac. Quand François Hollande a annoncé sa volonté de créer une taxe à 75% sur les revenus au-delà du million d'euros, le monde du foot s'est rebellé. Elle a su rester ferme en expliquant que cette mesure serait adoptée durant la première année du mandat. Valérie Fourneyron a également réuni une liste de 100 soutiens issus du monde sportif. Un joli coup de com' à quelques jours du premier tour.

SON DEGRÉ DE COMPATIBILITÉ AVEC HOLLANDE

Son rapport au "boss"- Valérie Fourneyron et François Hollande sont nés dans la même région. Lui à Rouen, elle au Petit-Quevilly. Ils aiment tous les deux le sport et la politique. Fidèle depuis le début, elle a encore un point commun avec le chef de l'Etat : elle "aime rassembler".

SIGNES DISTINCTIFS

Anecdotes - Le sport n'est pas un simple hobby pour Valérie Fourneyron. Elle a longtemps pratiqué le volley ball dans sa jeunesse. Son surnom en équipe de France cadettes : la "serpillère", car elle passait son temps à défendre et à se jeter sur tous les ballons. "Vers 15 ans, j'ai été obligé d'arrêter car j'ai oublié de grandir", plaisante-t-elle. Plus de volley mais des raids natures (des kilomètres avalés en VTT, à la course,…). Véritable fan de sports, c'était également son seul passe-temps pendant ses études de médecine. "Les seules moments de détente que je m'accordais, c'était pour lire le journal L'Equipe".