Vacances françaises pour les politiques

  • A
  • A
Vacances françaises pour les politiques
Après le Brésil et le Maroc ces dernières années, Nicolas Sarkozy a préféré La Lanterne pour les fêtes en 2011.@ MAXPPP
Partagez sur :

A quelques encablures de l’élection présidentielle, les candidats ont préféré rester dans l’Hexagone.

Ni  vacances bling-bling, ni destinations exotiques… A quatre mois de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et ses principaux concurrents passent les fêtes en France. En pleine crise économique, ils savent en effet qu’aller profiter du soleil à l’autre bout du monde pourrait se payer cher dans les urnes. Alors même s’ils sont très discrets, même si leur agenda semble bien vide, les candidats à l’élection présidentielle ont joué la sobriété.

Pas encore candidat mais déjà en campagne, le chef de l’Etat a ainsi décidé de rester à Paris. Ces dernières années, il avait choisi le Brésil ou le Maroc pour ses vacances de fin d’année, mais cette fois, c’est entre l’Elysée et la Lanterne, à Versailles, que le président prépare les vœux qu’il présentera aux Français le 31 décembre. Et Nicolas Sarkozy a fermement conseillé à ses ministres de préférer eux aussi la France.

Le Pen à Perpignan, Joly en Bretagne

La France et nulle part ailleurs, c’est aussi le choix de la plupart de ses rivaux. François Hollande, le candidat PS,  alterne entre travail et repos à Paris. Entre deux allers-retours dans la capitale, le centriste François Bayrou séjourne à Bordères, dans son fief  des Pyrénées-Atlantiques, alors que la frontiste Marine Le Pen passe quelques jours à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. Eva Joly, candidate d’Europe Ecologie-Les verts, est elle en Bretagne, sur l’île de Groix. Pas de précision en revanche du côté de Dominique de Villepin et Jean-Luc Mélenchon.

A moins de 120 jours de l’élection présidentielle, la trêve des confiseurs, tradition qui veut que les politiques soient au repos entre Noël et le jour de l’An, devrait être largement respectée. A quelques exceptions près. Ainsi, mardi matin, l’infatigable François Bayrou sera dans le Val-de-Marne, près de Paris, pour visiter un chantier d’insertion et une épicerie solidaire.