Urvoas : "si Sony recule, d'autres vont attaquer"

  • A
  • A
Urvoas : "si Sony recule, d'autres vont attaquer"
@ Europe 1
Partagez sur :

ESPIONNAGE - Le député PS Jean-Jacques Urvoas a remis au Président un rapport "relatif à la protection du secret des affaires".

Sony Pictures a renoncé mercredi à sortir le film "L'interview qui tue !" parodiant un projet d'assassinat du dirigeant nord-coréen, après des menaces de pirates informatiques  qui seraient téléguidés par Pyongyang. "Une erreur", selon le député PS Jean-Jacques Urvoas qui a remis jeudi au président de la République un rapport en faveur de l'adoption d'une loi "relative à la protection du secret des affaires". 

>> LIRE AUSSI - Face aux hackers, Sony a-t-il eu raison de céder ?

"Des millions d'attaques en France". "Si Sony recule, d'autres vont attaquer et attaqueront plus fort", estime le député PS du Finistère Jean-Jacques Urvoas, vendredi matin sur Europe 1. "C'est le principe de la dissuasion. On ne recule pas face à la menace". En France également, la menace existe, selon lui. "Il y a des millions d'attaques en France chaque jour", assure-t-il. "Toutes les entreprises qui ont un capital stratégique sont attaquées : Areva, Total, Safran et les même les petites entreprises dont la société est moindre". 





La France doit encore faire des efforts. "La France tente de se protéger", poursuit Jean-Jacques Urvoas. "Elle a créé une structure en 2009, l'Agence nationale de sécurité des systèmes informatiques". Mais la France est encore trop timide dans ce domaine, selon le député PS qui a insisté sur la vulnérabilité des entreprises. "La menace est permanente et elle s'aggrave. Tout le monde espionne tout le monde aujourd’hui. Je regrette seulement que la France n'ait pas suffisamment de renseignement offensif". Pour améliorer la situation, il va proposer des amendements à la loi Macron, qui doit être présentée à l'Assemblée fin janvier.