Une Nouvelle Donne, plus jeune, à l'UMP

  • A
  • A
Une Nouvelle Donne, plus jeune, à l'UMP
Cécilia Durieu, Xavier Fournier, Nathalie Fanfant, Florian Silnicki, Sébastien Chenu (de g. à d.) font partie des 11 fondateurs de La Nouvelle Donne.@ MAXPPP
Partagez sur :

Onze jeunes UMP espèrent notamment "dépasser la guerre des chefs".

Ils sont jeunes, ambitieux, et n’ont pas peur d’ajouter leur voix à la cacophonie ambiante actuellement à l’UMP. Au contraire même, puisque l’un des objectifs des 11 fondateurs de la Nouvelle Donne, tous membres de l’UMP et âgés entre 24 et 39 ans, est justement de "dépasser la guerre des chefs" dans l’ex-parti majoritaire, selon les mots du délégué du collectif, Florian Silnicki, 24 ans. Histoire de ramener le calme alors que la tension entre les camps de Jean-François Copé, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire ou Xavier Bertrand, tous candidats officiels ou potentiels, est des plus palpables.

Pour un "shadow cabinet"

L’acte fondateur des jeunes loups de la Nouvelle Donne a été d’ailleurs une lettre ouverte publiée dans L’Express de cette semaine, aux prétendants à la tête de l’UMP. "Cher Jean-François, cher François, chère Nathalie, cher Bruno, cher Xavier...", écrivent-ils d’abord afin de bien identifier les destinataires du texte. "Vous avez la responsabilité absolue d'être à la hauteur des enjeux. En dépit de vos propositions, les militants et plus largement les Français, ne perçoivent que des rivalités d'hommes et de femmes", déplorent en chœur les créateurs de La Nouvelle Donne, baptisée en référence au "New Deal" de Roosevelt, adopté en 1933.

Les 11 jeunes, parmi lesquels figurent 10 secrétaires nationaux de l’UMP, formulent également cinq propositions : l’organisation d’un débat entre les candidats à la présidence de l’UMP, la tenue de primaire avant la présidentielle 2017, l’ouverture du parti aux femmes et aux jeunes, la création d’une université des talents, et la création d’un "shadow cabinet". Cette pratique très anglo-saxonne consiste à créer un gouvernement fictif censé donner la contradiction au gouvernement Ayrault. François Bayrou s’y était essayé avec le MoDem en 2010, avec un succès pour le moins mitigé.

Pas de soutien en tant qu’entité

Individuellement, au sein de La Nouvelle Donne, chacun soutient l’un ou l’autre des candidats. Jonas Haddad et Nathalie Fanfant sont ainsi des partisans de Jean-François Copé. Sébastien Chenu penche lui pour Xavier Bertrand, alors que Vincent Jeanbrun, 28 ans, soutient ouvertement François Fillon. "Toutes les sensibilités sont représentées chez nous. On est transcourants", revendique Sébastien Chenu, interrogé par parismatch.com. "Ce qui nous différencie, c’est un aspect générationnel."

Pour l'instant, les cinq propositions formulées par la Nouvelle Donne ne portent que sur la gouvernance de l'UMP. Mais "il y aura un deuxième temps, qui est le temps du fond, où on fera des propositions sur des grands sujets de société", a promis Vincent Jeanbrun. Le collectif n'a pas l'intention de se structurer en mouvement au sein de l'UMP et ne présentera pas de motion lors du congrès de novembre. La Nouvelle Donne ne prendra enfin pas parti en tant qu’entité pour l’un ou l’autre des candidats. Difficile donc pour l’instant de savoir vers quel objectif tend cette Nouvelle Donne.