Une "Journée du drapeau" instaurée ?

  • A
  • A
Une "Journée du drapeau" instaurée ?
Le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants Marc Laffineur voudrait instaurer une "Journée nationale du drapeau".@ Maxppp
Partagez sur :

Le secrétaire d'Etat Marc Laffineur veut inscrire cette mesure dans le projet présidentiel.

Les Humanistes de l'UMP chassent-ils sur les terres de la Droite populaire ? Selon les informations d'Europe 1, Marc Laffineur, créateur de ce nouveau courant de la majorité, voudrait instaurer une "Journée nationale du drapeau". Une idée qui peut surprendre au moment où l'aile sociale et libérale de l'UMP explique s'être constituée pour rééquilibrer le parti face à la très active (et nationaliste) Droite populaire.

"Se réapproprier" le drapeau

Marc Laffineur s'appuie sur des enquêtes d'opinion selon lesquelles 90% des Français regarderaient le drapeau tricolore comme le symbole de l'identité nationale par excellence. Pour le secrétaire d 'Etat, il faut donc se "réapproprier" ce drapeau et ne pas en laisser la fierté à la seule extrême droite.

L'idée serait alors de consacrer chaque année une journée au drapeau français, notamment dans les écoles. En primaire, les élèves en profiteraient par exemple pour fabriquer eux-mêmes leur propre étendard, pendant que collégiens et lycéens plancheraient sur l'histoire de drapeau tricolore. A travers cette initiative, il s'agit de "montrer tout ce qui nous rassemble, le drapeau étant le symbole du rassemblement du peuple français", a précisé le secrétaire d'Etat sur Europe 1 mardi.

Marc Laffineur voudrait donc que son courant ajoute cette proposition à la liste des mesures que les Humanistes doivent présenter mardi à Nicolas Sarkozy autour du thème de la "cohésion nationale".

Une idée déjà enterrée ?

Mais ce vent de patriotisme est loin de faire l'unanimité au sein du courant. Certains jugent sa proposition "dépassée". Il est vrai que la candidate socialiste à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal, avait déjà lancé le débat. "Je pense que tous les Français devraient avoir chez eux le drapeau tricolore. Dans les autres pays, on met le drapeau aux fenêtres le jour de la fête nationale", avait à l'époque déclaré Ségolène Royal. La candidate socialiste avait par ailleurs estimé qu'"avoir reconquis le droit de chanter la Marseillaise" marquait "une étape historique pour la gauche, qui avait cru devoir abandonner l'hymne national à l'extrême droite".

Une argumentation qui ressemble étrangement à celle développée aujourd'hui par Marc Laffineur. "Ça n'a rien à voir avec ce proposait Ségolène Royal, qui était une proposition démagogique de mettre le drapeau sur les façades une fois par an", s'est cependant défendu ce dernier sur Europe 1.

Mais les Humanistes réfractaires ont un autre impératif en tête : "ne pas courir derrière la Droite populaire" et "rééquilibrer l'UMP au centre".