Une journaliste de Bakchich entendue par la police

  • A
  • A
Une journaliste de Bakchich entendue par la police
Partagez sur :

La mairie d’Issy-les-Moulineaux, dirigée par André Santini, a porté plainte notamment pour "vol" et "recel" de documents.

Anaëlle Verzaux, une journaliste travaillant pour le site internet Bakchich.info et Siné Hebdo, a été entendue par la police judiciaire des Hauts-de-Seine vendredi, après la parution d'un article qui a déclenché plusieurs plaintes de la mairie d'Issy-les-Moulineaux, notamment pour "vol" de documents.

La journaliste, qui a invoqué le "droit au secret des sources" pour ne pas répondre aux questions des enquêteurs, avait publié, mercredi 1er juillet, un article titré "Dédé Santini, par Issy les amis fayots", consacré à la gestion de deux associations de voyages et de loisirs subventionnées par la mairie d'André Santini (Nouveau Centre) et présidées par l'une de ses adjointes, Claire Guichard.

L’article était accompagné de fac-similés de documents (courrier, facture, contrat) pour étayer "les relations tout à fait légales mais un brin incestueuses entre la mairie et les deux associations", selon le directeur de publication du site internet, Xavier Monnier. Selon lui, cette convocation est "une tentative d'intimidation un peu stupide d’André Santini, qui était tout à fait au courant de cet article".

La rédaction de Bakchich précise, dans un texte publié samedi 25 juillet sur son site internet, qu’André "Santini aurait déposé [...] trois plaintes", pour "diffamation" et "atteinte à la personne", en plus de celle pour "vol et recel".