Une cellule anti-Lefebvre chez les jeunes socialistes

  • A
  • A
Une cellule anti-Lefebvre chez les jeunes socialistes
Partagez sur :

Le Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) va mettre en place "sous une dizaine de jours" une cellule de quatre à cinq personnes pour contrer les déclarations du porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre.

Le porte-parole de l'UMP est dans le collimateur des jeunes socialistes.Une cellule pour contrer les déclarations de Frédéric Lefebvre va être mise en place par le MJS. L'objectif est de "ne plus laisser toute parole de Frédéric Lefebvre sans réponse" par un "travail de ripostes et d'informations" via notamment "des communiqués et des petites vidéos", a déclaré le président du MJS, Antoine Détourné.

Le porte-parole du PS Benoît Hamon "a été informé de cette initiative" et "la salue". Il précise que le MJS est l'initiateur de ce projet qui sera "lancé sous une dizaine de jours" avec "quatre à cinq personnes".

"C'est triste qu'ils n'aient rien d'autre à faire", répond Frédéric Lefebvre, soutenu par son parti. Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, estime qu'en créant cette "officine, [...] le Parti socialiste utilise des méthodes d'un autre temps, [...] insupportables et inadmissibles".

Récemment, Frédéric Lefebvre avait eu des propos virulents envers Ségolène Royal réclamant une "aide psychologique" pour l'ex-candidate à la présidentielle. Cette dernière venait de présenter des excuses à José Luis Zapatero, pour une phrase attribuée à Nicolas Sarkozy.