Une balle et des menaces envoyées à Ségolène Royal

  • A
  • A
Une balle et des menaces envoyées à Ségolène Royal
Partagez sur :

Lors de ses rendez-vous, vendredi, la présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes était "accompagnée d'un garde du corps".

"Un texte d'insultes et de menaces, [...] un photomontage, plusieurs articles de presse [...] et une balle de gros calibre" : voici le contenu d'un courrier qui était "adressé personnellement" à Ségolène Royal, réceptionné vendredi au Conseil régional de Poitou-Charentes, à Poitiers, selon les informations publiées samedi par le quotidien régional La Nouvelle République du Centre-Ouest.

"Ségolène Royal n'a pas modifié son emploi du temps", précise le quotidien, mais était "discrètement accompagnée d'un garde du corps, un dispositif inhabituel", lors de ses différents rendez-vous, vendredi. La rédaction de la Vienne du journal, qui signe l'article, indique encore que "la sous-direction de la lutte antiterroriste de Paris a été saisie du dossier dès [vendredi], en début d'après-midi".

L'avocat de Ségolène Royal, Jean-Pierre Mignard, interrogé par l'AFP, a de son côté indiqué qu'une main courante avait été déposée vendredi à Poitiers.

Plusieurs personnalités politiques de la majorité, dont Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Christine Albanel ou encore Michèle Alliot-Marie, ont été les destinataires ces derniers mois de lettres accompagnées de cartouches, des envois revendiqués par une mystérieuse "cellule 34". Les investigations sont menées par la Division nationale antiterroriste (Dnat) qui devrait être saisie de cette nouvelle enquête.