Un "sommet du pastis" entre Dassier et Diouf

  • A
  • A
Un "sommet du pastis" entre Dassier et Diouf
Partagez sur :

La secrétaire d’Etat aux Sports a refusé jeudi de qualifier de "racistes" les propos du président de l’OM, et a joué l’apaisement.

"Je ne suis pas là pour qualifier les propos de Jean-Claude Dassier de racistes, a déclaré Rama Yade jeudi soir sur Europe 1. Je ne veux pas galvauder le mot. Je ne crois pas qu’on puisse lui appliquer ce terme", a poursuivi la secrétaire d’Etat aux sports, qui a joint par téléphone Jean-Claude Dassier et Pape Diouf, son prédécesseur à tête de l’OM, à la suite de la polémique déclenchée par les propos tenus par l’actuel dirigeant du club phocéen.

Refusant de "donner des brevets de racisme et d’antiracisme", l’ancienne secrétaire aux droits de l’Homme a toutefois accepté d’émettre une opinion : "Ces déclarations, si elles sont avérées, sont sans doute sorties un peu vite de la bouche de Jean-Claude Dassier, ce qui donne sentiment de maladresse. Mais pour l’avoir eu au téléphone, il dit n’avoir eu aucune intention de blesser, et qu’il n’y avait pas un mot de racisme dans sa bouche."

Regardez l'intégralité de l'interview que Rama Yade a accordée à Europe 1 :

En référence au "sommet de la bière" proposé par Barack Obama, en juillet, pour régler un conflit qui impliquait un policier blanc et un universitaire noir, Rama Yade a proposé à Jean-Claude Dassier et Pape Diouf "un sommet du pastis" pour mettre un terme à cette polémique. Quelques jours après l’incident Hortefeux, Rama Yade s’est dite lassée : "J’ai l’impression, ces derniers jours, de faire le pompier allant de polémique en polémique pour dire stop, rassemblons nous autour des valeurs républicaines."

Enfin, revenant sur le scandale de tricherie qui touche actuellement Renault F1, la secrétaire d’Etat aux Sports a appelé à "bien préserver l’entreprise Renault de toute cette affaire là", rappelant qu’il s’agissait de "Renault Formule 1". "Laissons l’enquête se faire", a-t-elle poursuivi, appelant les dirigeants à se montrer irréprochables : "On parle tout le temps de l’exemplarité du sport. Il faut aussi que les dirigeants la mettent en pratique."

> Quand Dassier vexe Diouf