Un nouvel ordre monétaire évoqué à Pékin

  • A
  • A
Un nouvel ordre monétaire évoqué à Pékin
@ REUTERS
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a annoncé que Paris et Pékin réfléchissaient à "un nouvel ordre monétaire".

"Nous allons préparer très en amont la présidence française du G20 en réfléchissant à un nouvel ordre monétaire multipolaire", a lancé Nicolas Sarkozy mercredi à Pékin, à l'issue d'un entretien avec son homologue chinois Hu Jintao. La France assurera la présidence du G20, rassemblant les vingt premiers pays développés et émergents, à partir de novembre.

Le Yuan, pomme de discorde

Lors de la même conférence de presse, Hu Jintao s'est également félicité de la visite d'Etat de trois jours en Chine de son homologue français, estimant qu'elle ouvrait "une nouvelle page" dans les relations bilatérales, mises à mal en 2008 par la question du Tibet.

Dans ce contexte apaisé, Nicolas Sarkozy a prôné la mesure sur les dossiers divisant la Chine et ses partenaires commerciaux comme la question de la sous-évaluation du yuan. Le président a pourtant souvent taxé la Chine de "dumping monétaire" par le biais du yuan, selon lui artificiellement maintenu à des niveaux bas."La conviction française est qu'il est parfaitement improductif de s'accuser les uns les autres. Il est beaucoup plus intelligent de préparer l'évolution nécessaire de l'ordre monétaire du XXIe siècle", a-t-il cette fois assuré.

Au menu des deux chefs d'Etat

Les Etats-Unis, l'Union européenne mais aussi désormais des pays émergents estiment que la sous-évaluation de la monnaie -qui fait baisser le prix des produits chinois- donne un avantage concurrentiel injuste à la Chine.

La refonte du système financier international, pour laquelle milite la France, doit mettre l'accent sur le renforcement de la régulation des marchés, la réforme des institutions financières et celle du système monétaire international.

Lors d'entretiens "approfondis", les deux chefs d'Etat ont passé en revue des dossiers internationaux, notamment celui du nucléaire iranien, mais aussi des sujets économiques bilatéraux, comme la coopération franco-chinoise dans le domaine du nucléaire civil, avait plus tôt indiqué Nicolas Sarkozy.

Le président et son épouse Carla Sarkozy sont arrivés mercredi matin en Chine pour une visite d'Etat de trois jours au cours de laquelle ils doivent combiner tourisme et diplomatie au service de la réconciliation franco-chinoise.