Un "mercato" et des frictions

  • A
  • A
Un "mercato" et des frictions
Partagez sur :

Retour sur les petites phrases qui ont marqué la semaine politique.

Obnubilé - "Le président de la République il m'a nommé Premier ministre." Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement, a un peu trop anticipé le remaniement ministériel, avant de se rattraper...

Sportif - "Je ne suis pas un joueur de football, je ne participe pas à ce mercato !" Alors que la rumeur de l'entrée d'Alain Juppé au gouvernement se fait de plus en plus pressante, le maire de Bordeaux a trouvé une jolie comparaison avec le club des Girondins.

Marin - "Je pense qu'au bout de huit ans et demi, il faut se re-ioder". Dominique Bussereau, secrétaire d'Etat aux Transports, a déjà annoncé qu'il quittera le gouvernement et devrait donc retourner dans sa circonscription de Charente-Maritime.

Plaisantin - "On est des vieux copains. Il faut savoir qu'on se voyait régulièrement parce qu'on jouait au poker ensemble à peu près une fois par semaine à Versailles, chez lui." Alors que Jean-Marie Le Pen affirmait que Bernard Tapie lui avait rendu visite en 1993 pour sceller un accord, l'ancien ministre a préféré répondre par la plaisanterie.

Remonté - "Salaud... Larbin..." Jean-Luc Mélenchon ne mâche pas ses mots lorsqu'il regarde le JT de 20 heures de David Pujadas sur France 2.

Remonté bis -"C'est une chaîne qui a une tradition délinquante." Arnaud Montebourg a aussi une dent contre les médias. Mais lui s'en prend à TF1.

Star - "Tout va bien, vous savez tous qui je suis". Barack Obama a interrompu un discours après que ses armoiries de président des Etats-Unis se sont décrochées de son pupitre.