Un gouvernement recadré

  • A
  • A
Un gouvernement recadré
François Fillon a recentré son gouvernement sur l'UMP@ REUTERS
Partagez sur :

Le nouveau gouvernement se déleste des centristes et des ministres d'ouverture. Et se recentre sur l'UMP.

Les centristes remerciés, les villepinistes courtisés, la diversité mise à mal... le nouveau gouvernement de François Fillon, présenté dimanche soir, fait la part belle à la droite estampillée UMP.

Les centristes écartés

Jean-Louis Borloo et Hervé Morin quittent tous les deux le gouvernement. Pressenti un temps pour succéder à François Fillon, l'ancien ministre de l'Ecologie a jeté l'éponge. Hervé Morin a lui indiqué une demi-heure avant l'annonce officielle qu'il ne participerait pas au nouveau gouvernement, n'hésitant pas à lancer des piques acerbes contre Nicolas Sarkozy. Maurice Leroy est le seul entrant venant du Nouveau Centre et obtient le ministère de la Ville. Seul ministère régalien à échoir à un centriste, la Justice est désormais pilotée par Michel Mercier, jusque-là ministre de l'Espace rural.

La fin de l'ouverture

Au-delà du centre, c'est toute la politique d'ouverture de Nicolas Sarkozy qui en prend un coup. Bernard Kouchner, Fadela Amara ou encore Jean-Marie Bockel ne sont pas reconduits. Nicolas Sarkozy et François Fillon ont préféré se recentrer sur l'UMP et même les héritiers du RPR. Ne reste au gouvernement qu'Eric Besson qui devient ministre délégué à l'Industrie, l'Energie et l'Economie numérique.

Les villepinistes chouchoutés

Le chef de l'Etat continue par ailleurs de draguer l'entourage politique de Dominique de Villepin. Après avoir fait venir Bruno Le Maire et Georges Tron, c'est au tour de Marie-Anne Montchamp de rejoindre l'équipe gouvernementale. Elle obtient le secrétariat d'Etat à la Solidarité.

Côté diversité, Rama Yade quitte le gouvernement "sans regret". "Je n’ai jamais voulu renier les idéaux auxquels je crois profondément. Je les conserve précieusement, comme un gage de ma droiture morale et de mes convictions les plus intimes", écrit-elle dans un communiqué. L'arrivée de Jeannette Bougrab, la présidente de la HALDE, contre-balance ce départ. De même que le maintien de Nora Berra, qui devient secrétaire d'Etat à la Santé.

Un peu de glamour

Seule touche de glamour, inédite, à ce gouvernement : l'arrivée d'un couple. Michèle Alliot-Marie et Patrick Ollier sont ensemble à la ville depuis 22 ans. Elle quitte le ministère de la Justice pour les Affaires Etrangères. Il arrive aux relations avec le Parlement.