Un gouvernement légèrement remanié

  • A
  • A
Un gouvernement légèrement remanié
@ MAXPPP
Partagez sur :

Xavier Darcos quitte le gouvernement. François Baroin et Georges Tron font leur entrée.

Au lendemain des élections régionales, le remaniement attendu a bien eu lieu lundi. Mais, comme l'avait annoncé Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée, samedi, les mouvements sont limités. Seul Xavier Darcos quitte son poste de ministre du Travail et des Affaires sociales, sans doute pénalisé par son très mauvais score en Aquitaine (28%). Il "sera prochainement appelé à d’autres responsabilités", assurer un communiqué de l'Elysée. Pour d'autres, Nicolas Sarkozy ne lui faisait pas confiance pour mener le futur chantier des retraites.

"Le destin d'un ministre est de servir, quitte à durer moins longtemps que les réformes qu'il a entreprises", a commenté lundi Xavier Darcos, qui a géré les dossiers du travail le dimanche et du stress au travail. Dans son entourage, "on ne comprend vraiment pas les raisons de son éviction, pas due à un dossier mal géré", et on assure qu'"après les élections, il fallait un bouc émissaire, une victime expiatoire".

Baroin au Budget

Le très chiraquien François Baroin a été nommé au poste de ministre du Budget en lieu et place d'Eric Woerth, qui prend le portefeuille laissé vacant par Xavier Darcos et devra mener dans les prochaines semaines la très sensible réforme des retraites.

Nicolas Sarkozy et François Fillon ont également choisi de faire confiance à Georges Tron, nommé secrétaire d'Etat à la Fonction publique, sous la tutelle d'Eric Woerth. L'arrivée du député de l'Aube peut s'apparenter à une prise de guerre pour le chef de l'Etat, Georges Tron n'ayant jamais caché son soutien à Dominique de Villepin.

Sarkozy parlera mercredi

Enfin, dernière nomination, celle du député UMP du Nord Marc-Philippe Daubresse, nouveau ministre de la Jeunesse et des Solidarités actives. L'ancien ministre délégué au Logement et à la Ville (2004-2005) et actuellement secrétaire général adjoint de l'UMP remplace ainsi, au sein cette fois d'un ministère à part entière, Martin Hirsch, qui n'était que Haut commissaire. Ce dernier quitte donc le haut-commissariat aux Solidarités actives, mais est nommé président de l'Agence du service civique.

Silencieux depuis la défaite de la droite aux élections régionales, Nicolas Sarkozy prendra la parole mercredi à l'issue du Conseil des ministres, a annoncé l'Elysée.