"Un devoir de solidarité" envers Chirac

  • A
  • A
"Un devoir de solidarité" envers Chirac
@ EUROPE 1
Partagez sur :

Xavier Bertrand a promis que l’UMP aiderait l’ancien président dans le dossier des emplois fictifs.

"C’est un acte politique d’une famille politique, l’UMP, parce que je pense que nous avons un devoir de solidarité vis-à-vis de Jacques Chirac", a déclaré lundi sur Europe 1 Xavier Bertrand, évoquant les négociations d’un accord sur le dossier des emplois fictifs à la Mairie de Paris.

"L’UMP n’a pas été saisi par la mairie de Paris d’une demande de prise en charge au titre de ces emplois", a-t-il néanmoins ajouté.

"Je proposerai la prise en charge des emplois qui étaient ceux utilisés à l’époque par le RPR", a-t-il promis :

L’antisarkozysme, "seul ciment" du PS

Au lendemain de l’université d’été du parti socialiste, le secrétaire général de l’UMP a sonné la contre-attaque, martelant au sujet des socialistes : " Moins ils ont d’arguments, moins ils ont d’idées, plus ils se livrent à une violence verbale vis-à-vis du président de la République". "La seule alternative qu’incarne aujourd’hui Martine Aubry, c’est l’invective", a lancé Xavier Bertrand.

"L’antisarkozysme est pour eux le seul ciment, cela fait peut-être leur opposition du moment, cela ne fait pas un projet politique", a-t-il poursuivi, avant d’affirmer que "c’est le président de la République qui incarne aujourd’hui cette capacité à protéger les Français".

"Sur des sujets essentiels, la vie quotidienne des Français, la question de la sécurité, la question de l’emploi, la question de la dette : il n’y a pas eu une seule proposition qui a été faite à La Rochelle", a-t-il dénoncé. "Notre politique est populaire et les sondages montrent bien que les Français sont derrière le président de la République", s’est-il ensuite félicité.

"Qu’on laisse travailler" Eric Woerth

Interrogé sur les derniers déboires du ministre du Travail, Xavier Bertrand a demandé "qu’on le laisse travailler". "Eric Woerth est un ministre compétent, qui porte un dossier essentiel", a-t-il estimé. "Comme beaucoup de Français, je pensais que l’acharnement politique et médiatique vis-à-vis d’Eric Woerth avait pris fin avec cet été, je vois que ce n’est pas le cas", a-t-il ensuite déploré.

La réforme des retraites n’est-elle pas menacée par ces affaires ? "Bien évidemment, il a l’autorité et la compétence pour le faire et l’ensemble du mouvement populaire est derrière lui", a répondu Xavier Bertrand.

Xavier Bertrand a par ailleurs dévoilé le nom du successeur d'Eric Woerth au poste de trésorier de l'UMP. "Je proposerai au bureau politique qui va se réunir le nom de Dominique Dord (...) quelqu'un de particulièrement rigoureux et sérieux", a-t-il annoncé. Dominique Dord est actuellement député de Savoie et maire d'Aix-les-Bains.