Un député LREM agresse à coups de casque un responsable PS, à Paris

  • A
  • A
Un député LREM agresse à coups de casque un responsable PS, à Paris
M'Jid El Guerrab (LREM) a frappé à coups de casque Boris Faure (PS).@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

L'hebdomadaire "Marianne" révèle que le député macroniste M'Jid El Guerrab a donné des coups de casque à Boris Faure, un responsable socialiste, lors d'une altercation.

Le député de La République en marche (LREM) M'Jid El Guerrab a frappé à coups de casque de scooter un responsable du parti socialiste, mercredi à Paris, selon des informations de Marianne. L'altercation, fortuite, aurait été provoquée par des insultes de Boris Faure, premier secrétaire de la fédération PS des Français de l’Étranger, à l'encontre du parlementaire, qui a répliqué physiquement.

Vieux contentieux. L'incident s'est déroulé rue de Broca, dans le cinquième arrondissement de Paris, dans l'après-midi de mercredi. M'Jid El Guerrab est passé en scooter devant un restaurant où il a aperçu Boris Faure. Les deux hommes entretiennent un contentieux politique depuis que le premier a quitté les rangs du PS fin 2016 pour rejoindre Emmanuel Macron. Ils se sont retrouvés lors des législatives puisque Boris Faure était le directeur de campagne de Didier Le Bret, concurrent de M'Jid El Guerrab dans la circonscription des Français d'Afrique du Nord.

Scène violente. El Guerrab et Faure entament la conversation, qui se transforme vite en invectives. "Ils commencent à discuter et au bout de quelques minutes, le député lui assène un coup de casque très violent puis un deuxième. L'autre tombe par terre, en sang", raconte un témoin, à Marianne. "Si on ne l'avait pas arrêté, il aurait continué à le tabasser", estime pour sa part le vigile d'une société voisine, intervenu pour séparer les deux hommes. Touché au niveau de la tempe, Boris Faure a été hospitalisé.

"Sale arabe". Le député LREM a expliqué avoir été insulté et agressé par Boris Faure. Contacté par Marianne, un proche de M'Jid El Guerrab considère que le député s'est simplement "défendu" : "Boris Faure l'a empoigné par le bras, l'a traité d'imposteur, de communautariste de merde, de sale arabe. M'Jid s'est défendu avec son casque, c'est tout. C'est une réaction instinctive." Une version contestée par un autre témoin de la scène : "L'autre (Boris Faure) l'a touché, il a touché son bras. Mais ça ne s'appelle pas une agression". En revanche, le responsable socialiste aurait bien insulté le député, explique un passant qui a assisté à la scène : "Il a dit 'sale arabe', tout le monde a entendu".

La police n'a pas arrêté M'Jid El Guerrab, qui souhaiterait porter plainte pour "agression" contre le socialiste. Dans un communiqué, le Parti socialiste a condamné "l'agression" du "camarade" Boris Faure, révélant qu'il a dû subir une "opération chirurgicale". "Rien ne saurait justifier un tel déchaînement de violence", dénonce le PS.