Un conseiller de l'Elysée exempté de PV

  • A
  • A
Un conseiller de l'Elysée exempté de PV
@ MONTAGE MAXPPP
Partagez sur :

L'élu du Centre, Olivier Marleix, aurait fait valoir ses relations pour ne pas être verbalisé.

119 km/h au lieu de 70 km/h. Pour un conducteur lambda flashé à cette vitesse, la sanction est normalement une amende de 135 euros et un retrait de quatre points sur le permis. Mais pour Olivier Marleix, conseiller général-maire d'Anet, rien de tout cela, révèle La République du Centre lundi.

Des relations haut placées

Contrôlé par les gendarmes le 28 janvier dernier près d'Abondant, en Eure-et-Loir, Olivier Marleix, qui est aussi conseiller technique de Nicolas Sarkozy, aurait fait valoir ses relations à l'Elysée pour échapper aux sanctions, indique le quotidien régional. Courtoisement, mais fermement, Olivier Marleix aurait fait comprendre qu'il valait mieux "classer l'affaire".

Une attitude qui n'a pas plu à la gendarmerie locale : un rapport a été rédigé et transmis à la Direction générale de la gendarmerie nationale. Circonstance aggravante : l'élu roulait avec une voiture appartenant au parc automobile de l'Elysée.

"Plus que 7 ou 8 points" sur son permis

Interrogé par le quotidien, Olivier Marleix assure "ne pas être au courant" de l'affaire. "J'essaie de respecter les limitations de vitesse , il m'arrive d'être arrêté et verbalisé, comme tout un chacun il ne reste plus que sept ou huit points sur mon permis", déclare-t-il dans les colonnes du quotidien.