Un candidat FN dérape sur Facebook

  • A
  • A
Un candidat FN dérape sur Facebook
François Chatelain, futur candidat FN aux municipales dans le Nord, multiplie les provocations racistes sur sa page Facebook@ Capture d'écran Facebook
Partagez sur :

François Chatelain, futur candidat aux municipales dans le Nord, multiplie les provocations racistes.

Un député UMP, Gérald Darmanin, a écrit mardi à la présidente du Front National Marine Le Pen pour lui demander de faire cesser "images" et "propos" incitant à "la haine raciale" diffusées sur la page Facebook d'un futur candidat aux municipales dans le Nord. "François Chatelain affiche publiquement sur sa page Facebook des propos et des images incitant à la haine raciale, à l'antisémitisme et à la xénophobie", écrit Gérald Darmanin dans un courrier communiqué à la presse. "Ce genre de candidat, que le Front National soutient, va totalement à l'encontre de ce que vous semblez soutenir depuis votre arrivée à la tête du Front national", ajoute-t-il dans ce courrier.

La page Facebook de François Chatelain montre notamment en tête un drapeau israélien en train de brûler avec inscrit à côté "Ici, c'est la France". Comme le détaille le Nouvel Obs, la page Facebook, qui compte 701 abonnés, est à distinguer de sa page de profil personnelle, où François Chatelain utilise également une illustration de drapeau israélien en flammes. On trouve également sur sa page personnelle un montage faisant la différence entre "bon islamiste" et "mauvais islamiste", ou encore un montage de Jean-François Copé cherchant sa Kippa.

"Il vous appartient, en tant que présidente du Front National, de faire cesser dans les plus brefs délais ce comportement inacceptable de la part d'un de vos candidats, qui non seulement est investi par votre parti, mais qui s'en revendique et s'affiche publiquement en votre présence", a dénoncé Gérald Darmanin. Selon lui, ce candidat a été investi par le FN à Neuville-en-Ferrain, commune de la circonscription de ce député. "J'espère que vous comprendrez que le débat démocratique ne peut se faire qu'avec des acteurs respectant la République et ses valeurs", écrit aussi le parlementaire.