Un budget 2010 "volontariste et vert"

  • A
  • A
Un budget 2010 "volontariste et vert"
Partagez sur :

Passage en revue des différentes mesures du prochain budget de l’Etat, annoncées par le premier ministre François Fillon, dans le JDD.

Le gouvernement présentera mercredi le projet de budget pour 2010. Le premier ministre en a présenté les mesures principales lors d'une interview accordée dimanche au JDD.

Un déficit public record. Le premier ministre prévoit un déficit public "très lourd" en 2009, à hauteur de 140 milliards d’euros, soit 8,2% du PIB contre une estimation de 7,5% jusque là. Au contraire le budget 2010, François Fillon le présente comme "volontariste et vert", malgré un déficit prévu de 115 milliards d'euros. Le premier ministre promet ainsi que le budget de l'Etat n'augmentera pas en volume en 2010, du fait notamment de la suppression de 33.000 emplois dans la fonction publique avec le non remplacement d'un départ à la retraite sur deux. "2010 sera le budget de la reprise", précise-t-il.

La hausse du forfait hospitalier. La mesure était annoncée mais pas encore chiffrée : le forfait, qui n'avait pas augmenté depuis 2007, va passer de 16 à 18 euros. Par ailleurs, il y aura un "déremboursement de médicaments non indispensables", assure François Fillon, s'engageant en contrepartie à ce que les cotisations "n'augmentent pas en 2010".

Révision de la prime à la casse. Instaurée pour stimuler le marché de l'automobile, frappé de plein fouet par la crise économique, elle sera maintenue l'an prochain mais diminuera progressivement, de 1.000 à 700 euros au 1er janvier puis à 500 euros au 1er juillet.

Les retraites-chapeaux dans le collimateur. Pour plus d’équité", François Fillon annonce que les retraites-chapeaux, le plus souvent destinées à fidéliser les hauts dirigeants dans près de 800 grandes entreprises seront plus "fortement taxées",comme l'avait dévoilé Xavier Darcos sur Europe. Sans préciser cependant dans quelle proportion.

Prudence sur la taxation des revenus du travail. La fiscalisation des accidentés du travail, proposée par la majorité, fait débat. Le premier ministre dit en "comprendre l'esprit" mais reste prudent quant à son devenir. "Le gouvernement examinera avec le Parlement toutes les options", affirme-t-il.

Présidence d’EDF. Mettant un terme aux spéculations, le premier ministre annonce le remplacement de Pierre Gadonneix à la tête d'EDF sans pour autant donner le nom de son successeur qui doit être désigné au cours d'un conseil d'administration dimanche soir, assurant qu'il n'y aura pas de "critère politique". Henri Proglio, PDG de Veolia environnement, est donné comme le grand favori.

Affaire Clearstream. François Fillon défend le chef de l'Etat en affirmant que les "victimes" ne doivent pas "se transformer en coupables". Sans cependant revenir sur l'emploi de ce qualificatif par Nicolas Sarkozypour désigner les prévenus, dont Dominique de Villepin, ce qui a suscité une vive polémique. "Laissons les débats se dérouler dans le prétoire", dit-il.

> La prime à la casse revue à la baisse

> Accidents du travail : Fillon désavoue Copé