UMP : Sarkozy dit "merci" aux donateurs

  • A
  • A
UMP : Sarkozy dit "merci" aux donateurs
@ MAXPPP
Partagez sur :

Dans une lettre, il remercie les donateurs de l'UMP. Reste à savoir qui paiera les 2,7 millions d'euros manquants.

Le courrier. C'était le 5 juin. Au lendemain de l'annonce par le Conseil Constitutionnel de l'invalidation de ses comptes de campagne, Nicolas Sarkozy postait un message sur Facebook pour demander aux Français de l'aider "en se mobilisant". Presque deux mois après, l'ancien président peut bien exprimer sa reconnaissance. Il l'a fait savoir via une lettre de remerciement adressée mardi par mail aux généreux donateurs de l'UMP qui ont déjà versé 8,3 sur les 11 millions d'euros à rembourser d'ici la fin septembre, le parti ayant obtenu un sursis de deux mois auprès des banques afin de recueillir les deux millions manquants à l'appel.

"Un geste de fidélité". Dans cette lettre mise en ligne sur le site Les Amis de Nicolas Sarkozy, l'ancien chef de l'Etat remercie chaque donateur pour ce "geste de solidarité et de fidélité" qui "le touche beaucoup". "Par votre précieux soutien, vous manifestez votre attachement à notre famille politique et, bien au-delà, au pluralisme et à la nécessité de préparer l'alternance au socialisme", poursuit l'ancien président, qui rappelle l'importance qu'il attache à l'UMP. "J'ai présidé notre parti avec bonheur et convictions, il m'a porté et soutenu en 2007, pendant mon mandat et en 2012", écrit encore Nicolas Sarkozy.

lettre-ump

© CAPTURE ECRAN LES AMIS DE NICOLAS SARKOZY

Et Sarkozy, il a donné combien ? L'ancien président a lui-même payé de sa poche 7.500 euros, la somme maximale autorisée par la loi dans le cadre des dons aux partis politiques. Mais l'ancien président a d'autres moyens à sa disposition s'il veut renflouer les caisses de l'UMP. Il peut, comme le relève Le Monde, faire un don aux micro-partis qui gravitent autour de l'UMP. Le chef de l'Etat pourrait, par exemple, faire un chèque de 7.500 euros à l'association Les Amis de Nicolas Sarkozy, créé à sa gloire après sa défaite à la présidentielle, le 6 mai 2012. Surtout, l'ancien président pourrait s'adresser directement à la banque pour rembourser lui-même les 2,7 millions d'euros manquants en tant que caution solidaire de l'emprunt contracté par l'UMP.

Debré lance un pavé dans la mare. Bernard Debré a dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Alors que les parlementaires UMP sont critiqués par les sarkozystes, accusés de jouer les "Picsou", le député UMP de Paris Bernard Debré estime que l'ancien chef de l'Etat aurait pu donner davantage. "Nicolas Sarkozy a donné 7.500 euros, bien sûr. Oserais-je dire qu'il aurait pu donner un peu plus parce qu'il était caution solidaire ? Je lui dirai oui, il faut faire un effort supplémentaire, j'aurai aimé qu'il le fasse et qu'il puisse montrer l'exemple", a affirmé l'élu parisien, mardi matin, sur iTélé. Pour ce proche de François Fillon, "il y a le paradoxe (...) ce de qui s'est passé un lundi fameux quand Nicolas Sarkozy est venu (au siège de l'UMP, ndlr) et qu'il nous a tenu ce discours qui était formidable, en disant: il faut que vous m'aidiez, payez, payez parce que ma campagne a été dispendieuse, payez parce que j'ai été sanctionné, payez parce que je dois 11 millions".







2017 n'est jamais loin ... Benoist Apparu estime, lui, que le succès du Sarkothon constitue "une preuve de soutien" à l'ancien chef de l'Etat. "Ca veut dire qu'aujourd'hui, celui qui garde le leadership principal à droite est encore Nicolas Sarkozy, bien évidemment", interprète le député UMP de la Marne, qui estime que l'ancien président est "le meilleur candidat" pour 2017".