UMP : Sarkozy, bel et bien de retour ?

  • A
  • A
UMP : Sarkozy, bel et bien de retour ?
@ MaxPPP
Partagez sur :

Sorti de sa réserve , après le rejet de ses comptes de campagne, il assistera au bureau politique de l’UMP lundi.

L’INFO. Il a fait son come-back sur son compte Facebook. Au lendemain de l'invalidation de ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel, Nicolas Sarkozy est sorti de sa réserve en publiant vendredi sur le site communautaire un message dans lequel il dénonce une "situation inédite" sous la Ve République et se déclare prêt à se "mobiliser" pour sauver l'UMP, financièrement affaiblie. Dès lundi, l'ancien président sera présent à la réunion extraordinaire du bureau politique de l'UMP. Elargie à tous les parlementaires du parti, cette réunion doit se tenir à 17 heures au siège de la formation.

>> A LIRE AUSSI : Le jour où l'UMP a vacillé

Colère et prudence. Le message sur Facebook est suffisamment explicite pour laisser percer la colère de l'ancien chef de l'État, le seul à s'être jamais fait refuser ses comptes de campagne. Mais aussi suffisamment prudent, à quatre ans de la prochaine élection présidentielle à laquelle il pourrait aspirer à se présenter, pour ne pas dévoiler la façon dont il va s'y prendre.

>> A LIRE AUSSI : Sarkozy fédère la droite malgré lui

L’UMP doit "préparer l’alternance". Selon Nicolas Sarkozy, la décision du Conseil, qui prive l'UMP d'un remboursement de l'État de 11 millions d'euros, crée "une situation inédite sous la Ve République" et "met en péril la formation qui doit préparer l'alternance tellement nécessaire au socialisme". "Je dois assumer mes responsabilités en m'engageant pour la garantie d'une expression démocratique libre dans notre pays. Je vous demande de m'aider en vous mobilisant, comme je vais le faire, à cette fin", affirme l'ancien président.

>> A LIRE AUSSI : "Je vous demande de m'aider"

Pas de message télévisé. Reste que, poster un message sur Facebook, c'est s'assurer une large audience, mais sans le côté officiel que revêtirait une déclaration dans la presse ou à la télévision par exemple. Selon plusieurs de ses proches, Nicolas Sarkozy comptait adresser un message à sa famille politique, mais ne devrait faire ni 20h00 à la télévision, ni tribune, ni interview.  

Un faux-départ ? Une chose est sûre, ceux qui croyaient Nicolas Sarkozy à la retraite ne devraient pas voir d’un bon œil le retour de l’ancien président de la République. Mais, comme le résumé un copéiste interrogé par Europe 1, "la question est plutôt de savoir s’il était vraiment parti".