UMP : "Morano commence à nous casser les pieds"

  • A
  • A
UMP : "Morano commence à nous casser les pieds"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TACLE EN FAMILLE - Le député UMP de Paris en a assez des "conseils" de Nadine Morano et Claude Guéant : "ils commencent à nous ennuyer".

L’INFO. A l’UMP, la solution Raffarin-Juppé-Fillon en remplacement de Jean-François Copé ne plaît pas à tout le monde. Nadine Morano et Claude Guéant jugent ainsi irrégulière l'installation de ce triumvirat. "Je vais vous dire très franchement, je ne veux pas être grossier mais ils commencent à nous ennuyer, j'allais dire à nous emmerder", a lancé le député UMP Bernard Debré, lundi matin sur RFI.

Debré flingue à tout-va. Dans le détail, l’élu de Paris demande à Nadine Morano de se contenter "d'être député européen, elle n'avait aucun titre à l'être si ce n'est que c'était une récompense parce qu'elle avait été battue, alors on la met là-bas, elle commence à nous casser les pieds". Et Claude Guéant? "Il n'est rien. Il a été très proche de Nicolas Sarkozy, très bien, mais il s'est fait battre aux élections législatives. Tout ceux qui ont été battus nous donnent des leçons", a-t-il poursuivi.

Quant à la solution envisagée par Nadine Morano - installer Luc Chatel à la tête du parti eu égard à son poste de vice-président -, Bernard Debré rappelle que "la totalité du staff de la direction de l'UMP a démissionné. Quand madame Nadine Morano nous dit il fallait mettre Luc Chatel.... Mais il a démissionné !", a insisté le député de Paris. Sur RMC, le député UMP de la Marne Benoist Apparu, proche d'Alain Juppé, a usé du même argument que Bernard Debré : "il n'y a plus de vice-président puisque toute la direction de l'UMP, Luc Chatel compris, a démissionné."

"J'assume de casser les pieds." Peu de temps après la sortie de son collègue, Nadine Morano a réagi, comme souvent, sur son compte Twitter :



sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CLASH - Morano : "aucune légitimité" pour le triumvirat de l'UMP

FACTURES - Les meetings de Sarkozy auraient coûté 19 millions d'euros

POLITIQUE - UMP : le triumvirat validé par un vote avant le 15 juin

ENQUETE E1 - L'UMP est au bord de la banqueroute

QUI DIT QUOI ? - L'affaire Bygmalion, cette patate chaude