UMP : le Premier cercle encore actif

  • A
  • A
UMP : le Premier cercle encore actif
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Le cercle a survécu à l'affaire Woerth-Bettencourt et au changement de direction à l'UMP.

Les membres du Premier cercle, qui versent chaque année plus de 3.000 euros à l'UMP sous forme de dons, ont beaucoup fait parler d’eux, au moment de l'affaire Woerth-Bettencourt. Et selon les informations d'Europe 1, ces donateurs continuent à se réunir chaque mois, alors que le cercle avait été mis en veille après les dernières polémiques. Leur dernière réunion a eu lieu mardi soir. C'est ce que confirme Dominique Dord, nouveau trésorier de l'UMP.

"Le Premier cercle existe toujours", a déclaré Dominique Dord, mercredi matin sur Europe 1:







La question du conflit d’intérêts

Ces adhérents sont choyés par l'UMP qui organise des soirées-débats juste pour eux. Nicolas Sarkozy les rencontre même régulièrement. Lors de leur dernière réunion avec le chef de l’Etat, dans le salon Elysée de l’hôtel Bristol à Paris, Nicolas Sarkozy leur avait promis qu'il ne toucherait pas au bouclier fiscal. Une promesse qui avait suscité de vives critiques.

Mais c’est surtout dans l’affaire Woerth-Bettencourt que le Premier cercle a été pointé du doigt. En 2007, alors qu’Eric Woerth était ministre du Budget, il assurait également la fonction de trésorier de l’UMP, chargé d'organiser et d'animer le Premier Cercle. Une double fonction qui avait fait polémique et poussé Eric Woerth à démissionner de son poste de trésorier de l’UMP. Il avait alors été remplacé par Dominique Dord.

Des "passe-droits au sommet de l'Etat"

Le député socialiste, Arnaud Montebourg, a réagi mercredi matin à l'information révélée par Europe 1. Pour le député socialiste, "l’affaire Woerth avait démontré la connivence du pouvoir avec tout ce que le pays compte de très hautes fortunes, de très hauts patrimoines. Et de fortunes constituées notamment soit par l’héritage, soit par la finance". Selon lui, "il y a une cellule de passe-droits au sommet de l’Etat qui a un rapport avec les principaux donateurs de l’UMP".