UMP : le cercle des sarkozystes disparus

  • A
  • A
UMP : le cercle des sarkozystes disparus
@ Reuters
Partagez sur :

OUBLIÉS - Fidèles de Nicolas Sarkozy en leur temps, ils n'ont pourtant pas intégré l'équipe du nouveau patron du parti. Inventaire.

Quand le sélectionneur d'une équipe de football publie sa liste de joueurs retenus, il fait toujours des mécontents. A l'UMP, c'est pareil. Nicolas Sarkozy a désormais composé la quasi-totalité de son équipe. Après la désignation des principaux cadres la semaine dernière, il a nommé mardi une vingtaine de secrétaires nationaux.

Si la plupart de ses soutiens n'ont pas été oubliés, de même que certains représentants des camps Fillon, Le Maire ou Juppé, plusieurs sarkozystes historiques manquent à l'appel. Sacrifiés sur l'autel du renouvellement des têtes ou de l'ouverture aux autres écuries.



>> LIRE AUSSI - Organigramme de l'UMP : Sarkozy, l'équilibriste

morano 1280

© Reuters

Nadine Morano, d'abord, n'a pas digéré la proposition de Sarkozy de la nommer secrétaire nationale à la formation professionnelle. Secrétaire nationale, elle l'a déjà été… il y a douze ans, nommée par Alain Juppé ! "C'est indigne, scandaleux, un manque de respect à mon égard", a fulminé l'eurodéputée dans Paris Match. Mais il est vrai que depuis plusieurs mois, celle qui a tellement défendu Nicolas Sarkozy par le passé se méfiait. Dès le mois d'août, Nadine Morano fustigeait le fait qu'il s'entoure de nouveaux visages, au détriment de ses fidèles historiques. Et menaçait même de "faire campagne contre lui".

>> LIRE AUSSI - UMP : Morano a demandé à Sarkozy "de se calmer"

dati
Autre ex-ministre ayant pris ses distances, Rachida Dati ne figure pas non plus sur l'organigramme mis en place par Nicolas Sarkozy. "Il m'a proposé d'intégrer l'organisation", a pourtant affirmé l'eurodéputée, jeudi sur BFMTV. "Pour l'instant, je n'ai pas donné de réponse définitive parce que j'attends de savoir la ligne", ajoute-t-elle, car elle n'a "pas envie qu'on reparte sur une campagne fondée sur les cantines halal et la burqa. On a déjà donné avec le résultat qu'on connaît". Mais même si Rachida Dati obtient un poste, celui-ci s'apparentera plus à un lot de consolation, les plus importantes casquettes de l'UMP ayant déjà été distribuées.
Peltier Didier e1default 1280
Le flou persiste sur le sort de Guillaume Peltier et Geoffroy Didier. Les cofondateurs du courant la Droite forte devaient rejoindre les quatre "secrétaires nationaux fonctionnels" déjà nommés mardi, selon Le Figaro et le JDD. "Une affaire de quelques jours", assure-t-on dans l'entourage de Geoffroy Didier. Mais le cas spécifique de Guillaume Peltier aurait donné lieu à une passe d'armes entre Nicolas Sarkozy et Nathalie Kosciusko-Morizet, numéro 2 du parti, opposée à ce que Peltier fasse partie du dispositif. "Je n'aime pas les fascistes", aurait-elle même déclaré à son propos, selon le Canard enchaîné.

En plus de la virulence de NKM à son égard, Guillaume Peltier pourrait être fragilisé par des déboires judiciaires, puisqu'il a été placé jeudi matin en garde à vue dans une affaire de favoritisme présumé, impliquant également le cofondateur de la société Bygmalion.

>> LIRE AUSSI - Favoritisme présumé : l'UMP Guillaume Peltier en garde à vue

Guéant Reuters 1280

© Reuters

Fidèle d'entre les fidèles, Claude Guéant s'était dit dès septembre "disponible pour n'importe quelle fonction, aussi modeste fut-elle". Mais si Nicolas Sarkozy l'avait bombardé secrétaire général de l'Elysée puis ministre de l'Intérieur lorsqu'il était président, il a bel et bien écarté Guéant du casting de la deuxième saison. Et d'ailleurs, il se passerait bien de ses déclarations enamourées. "Sarkozy trouve improductif de voir Claude Guéant le soutenir dans les médias. Ça l'agace", confie l'un des nouveaux promus de l'UMP.