UMP : la bonne opération d'Alain Juppé

  • A
  • A
UMP : la bonne opération d'Alain Juppé
@ Reuters
Partagez sur :

BONNE AFFAIRE - Le maire de Bordeaux semblait très satisfait des résultats de l'élection pour la présidence de l'UMP. Nicolas Sarkozy, son rival pour la primaire, n'a pas obtenu le plébiscite espéré.

"Habemus papam", a plaisanté Alain Juppé à l'annonce de la victoire de Nicolas Sarkozy, élu président de l'UMP samedi soir. Devant les caméras, le maire de Bordeaux avait le sourire aux lèvres. Il a adressé ses "félicitations très amicales" à l'ancien chef de l'Etat. "A lui maintenant de redonner à l'UMP l'élan qu'elle attend, et pour cela il faudra rassembler", a-t-il ajouté.

>> LIRE AUSSI - Nicolas Sarkozy élu président de l’UMP

"On ne va pas bouder notre plaisir". Mais si Alain Juppé affichait sa satisfaction, c'est aussi parce qu'avec 64,5% des suffrages, Nicolas Sarkozy n'a pas obtenu le score de maréchal espéré par son camp. Même si l'ancien Premier ministre a fait mine de le saluer, le qualifiant de "score très net". "On ne va pas bouder notre plaisir de voir que l'UMP a refermé les cicatrices de la période de laquelle on sort", a poursuivi Alain Juppé.



Il salue le score "remarquable" de Le Maire. En lice pour la primaire en vue de l'élection présidentielle de 2017, Alain Juppé tient là une petite revanche sur les sifflets qu'il avait essuyés il y a une semaine dans sa propre ville de Bordeaux, lorsque Nicolas Sarkozy y a tenu un meeting. "Pour lui, c'est une très bonne nouvelle, parce que ce n'est pas un plébiscite", analyse Alexandre Kara, chef du service politique d'Europe 1. "Ça veut dire que Nicolas Sarkozy n’aura pas les mains totalement libres à l'UMP". Et si Alain Juppé se frotte les mains, c'est aussi parce que "le camp Juppé n'avait pas caché sa préférence pour Bruno Le Maire", rappelle-t-il. Le maire de Bordeaux a d'ailleurs souligné samedi le "score tout a fait remarquable" de ce dernier.

Pour Benoist Apparu, député-maire de Châlons-en-Champagne et soutien d'Alain Juppé, interrogé sur Europe 1, le score de Nicolas Sarkozy est "net et sans bavure", mais "probablement moins élevé que beaucoup de commentateurs n'avaient espéré, avec une vraie percée de Bruno Le Maire". Pour lui, il s'agir d'un score "plutôt équilibré et plutôt sain. Quelque part, une victoire à 85% n'aurait pas été saine".

"Il faut apaiser et rassembler". Après l'annonce des résultats, Alain Juppé a rappelé ses souhaits pour la "nouvelle" UMP que présidera Nicolas Sarkozy.  "Ce n'est pas dans le conflit interne que l'on peut faire évoluer les choses. Il faut apaiser et il faut rassembler", a-t-il souligné. "Je suis prêt à l'aider dans la ligne que j'ai indiquée, un large rassemblement de la droite et du centre". Manière de remettre sur la table un sujet qui fâche, Alain Juppé souhaitant faire alliance avec les centristes pour organiser la primaire, contrairement au camp Sarkozy.