UMP : l’improbable Commission des sages

  • A
  • A
UMP : l’improbable Commission des sages
Alain Juppé, Xavier Bertrand et Nicolas Sarkozy sont tous trois membres de droit d'une bien hypothétique Commission des sages de l'UMP.@ REUTERS
Partagez sur :

ZOOM - Beaucoup en appellent à cette instance pour le moins hétéroclite pour sortir de la crise.

• La phrase. Elle est signée David Douillet, député des Yvelines. Jean-François Copé et François Fillon "ont la possibilité, et désormais l'obligation morale, pour sauver l'UMP, de demander à la Commission des sages de se réunir, pour qu'une issue honorable puisse être mise en oeuvre".

• C’est quoi cette Commission ? La réponse se trouve dans l’article 36 des désormais célèbres statuts de l’UMP. "La Commission des sages de l’Union comprend les anciens présidents et secrétaires généraux de l’Union, les présidents des anciens partis politiques représentés à l’Union, huit personnalités choisies par les groupes parlementaires pour leur ancienneté. "

• A quoi sert-elle ? La Commission "examine tous les cas où un élu de l’Union est mis en cause dans son honneur et son intégrité. Elle connaît de tout manquement à la déontologie", peut-on lire au même article 36.  A noter qu’en 10 ans d’existence e l’UMP, cette instance ne s’est jamais réunie.

• Comment se réunit-elle ? "La Commission se réunit à la diligence du Bureau Politique et peut, à sa demande, ou à la demande de l’élu concerné, entendre l’intéressé", édicte l’article 36. Pour rappel, le bureau politique comprend le président, Jean-François Copé, donc, le vice-président, le secrétaire général, le trésorier, et une cinquantaine d’autres membres, dont les anciens Premiers ministres. Y compris un certain François Fillon, donc.

La composition (théorique) de la Commission des Sages

• Les anciens présidents

Alain, Juppé, premier président de 2002 à 2004
Nicolas Sarkozy, président de 2004 à 2007.

La présidence a été gelée pendant le mandat de Nicolas Sarkozy. Le poste n’a donc pas été occupé entre 2007 et 2012.

• Les anciens secrétaires généraux

Philippe Douste-Blazy (2002-2004)
Pierre Méhaignerie (2004-2007)
Patrick Devedjian (2007-2008)
Xavier Bertrand (2009-2010)
Jean-François Copé (2010-2012)

• Les présidents des anciens partis politiques

Christine Boutin, en tant que présidente du Forum des républicains sociaux, non dissout
Jean-Louis Borloo, en tant que président du Parti Radical, non dissout (mais plus membre de l'UMP)
Alain Madelin, président de Démocratie libérale, dissoute (plus à l'UMP)
Michèle Alliot-Marie, présidente du RPR, dissout
Patrice Hernu, président fondateur d’Ecologie bleue, dissoute

• Huit personnalités choisies par les groupes parlementaires

En l’espèce, les statuts son plutôt flous. Et la création du groupe R-UMP, pro-Fillon, à l’Assemblée, ajoute à la confusion ambiante. Difficile donc de déterminer qui pourrait être ces huit personnes désignés "pour leur ancienneté". Du moins pour les quatre nommés par les députés.

Au Sénat, plusieurs personnalités feraient un Sage crédible. Jean-Claude Gaudin, président du groupe UMP à l’Assemblée, a ainsi assuré deux fois l’interim à la tête du parti, en 2004 et en 2007. Jean-Pierre Raffarin, ancien Premier ministre, et Gérard Larcher, ancien président de la Chambre Haute, font aussi figure de candidats crédibles.