UMP : comment Sarkozy va dérouler sa campagne

  • A
  • A
UMP : comment Sarkozy va dérouler sa campagne
@ REUTERS
Partagez sur :

STRATEGIE - L'ancien président compte bien aller à la rencontre des militants. Au moins deux meetings sont déjà prévus.

Laurent Wauquiez, François Baroin, Jean-François Copé… Même si son retour sur la scène politique n'est pas encore officiel, les soutiens à la candidature de Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP se multiplient. L'ancien président devrait lui-même prendre la parole dimanche prochain, à travers une interview au 20 Heures de France 2, selon Le Figaro. Et dans la foulée, l'ancien président partira immédiatement en campagne. Car même si la bataille semble gagnée d'avance, il ne compte pas rester cloîtré dans ses bureaux parisiens de la rue de Miromesnil.



Nicolas Sarkozy au contact des Françaispar Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Baroin apporte "naturellement" son soutien à Sarkozy

Pas de "show" façon campagne présidentielle. Nicolas Sarkozy ira donc à la rencontre des militants. Au moins deux meetings sont déjà actés. Le lieu est encore tenu secret, mais le format est calé. Il ne faut pas attendre un "show" façon campagne présidentielle : la mise en scène sera plus modeste. En fait, l’ancien président veut avoir un échange avec les militants. L'idée d'un jeu de questions-réponses avec la salle pourrait être retenue.

"Il ne va pas les prendre de haut, il va aller au contact", explique l'un de ses conseillers, qui poursuit : "il fera cet effort". Une réponse à la petite phrase de Bernadette Chirac, qui a estimé, vendredi sur Europe 1, que la bataille pour l'UMP n'était "plus du niveau" de Nicolas Sarkozy.

>> LIRE AUSSI - Bernadette Chirac : Sarkozy "ne doit pas prendre la tête de l'UMP"

Parler des "sujets de fond." Mais comme le dit un fidèle, "les militants, ce sont des Français qui s’engagent en politique, c’est respectable et on va montrer qu’on peut les emmener sur des sujets de fond". C’est toute la difficulté pour Nicolas Sarkozy : se faire applaudir par les militants de l'UMP, sans tomber dans les effets de tribune et sans perdre son statut.

>> LIRE AUSSI - Ces "réseaux jeunes" qui gravitent autour de Sarkozy