Règlements de comptes à l'UMP : "des procédés détestables" pour Bertrand

  • A
  • A
Règlements de comptes à l'UMP : "des procédés détestables" pour Bertrand
@ MAXPPP
Partagez sur :

LE GRAND DEBALLAGE - Xavier Bertrand demande à ce que les règlements de compte cessent.

Appel au calme. "Ca suffit!", a lancé mercredi l'ancien ministre UMP Xavier Bertrand sur i-Télé alors que son parti, exsangue financièrement, se déchire en règlements de comptes internes, ce qu'il a qualifié de "procédés détestables". "Il faudrait solder les comptes et je dis à tout le monde ça suffit!", a-t-il lancé, confirmant qu'il avait demandé la veille au bureau politique une enquête pour savoir "qui a eu accès à ces informations" et d'où proviennent les fuites, "pour mettre hors d'état de nuire au mouvement ceux qui se sont rendus coupables de ces agissements".

"Procédés détestables". "Je ne veux pas participer à ce concours où on se dénonce les uns les autres", a-t-il ajouté, parlant de "procédés détestables". "Il y a eu une réaction vive, virulente de Rachida Dati qui est aussi mise en cause", a-t-il dit au sujet de l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, mise en cause par un article du Canard enchaîné.Celle-ci a attaqué François Fillon sur Twitter. Xavier Bertrand a lui-même été accusé de s'être fait financer par l'UMP un réveillon familial à Center Parcs, ce qu'il a démenti lundi en produisant la facture réglée par ses soins.

"L'UMP d'hier, c'est terminé. "Est ce qu'on aurait dû être, sur toutes les dépenses, beaucoup plus vigilants, beaucoup plus transparents avec plus de contrôle ? Evidemment !" a-t-il dit. "L'UMP d'hier, c'est terminé. Je suis convaincu qu'il nous faut travailler à la mise en place d'une nouvelle formation politique", a-t-il poursuivi.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

L'INFO POL - L'UMP veut faire la chasse aux fuites internes

LE CHIFFRE - Une dette abyssale de 74,5 millions pour l'UMP

PROPOSITIONS - Parti de la liberté, CEP ou MDR... comment rebaptiser l'UMP ?

L'INFO POL - Non, l'audit de l'UMP ne parle pas de la femme de Copé