UMP à Paris : "il faut sauver le soldat NKM"

  • A
  • A
UMP à Paris : "il faut sauver le soldat NKM"
@ Reuters
Partagez sur :

ZOOM - Le scrutin peine à décoller dans la capitale, où l’ancienne ministre est ultra-favorite.

"Un fiasco", le mot sort de la bouche d’un soutien de Nathalie Kosciusko-Morizet. Peu habituée à l’exercice - elle qui a davantage le culte du chef -, l’UMP à toutes les peines du monde à intéresser les électeurs à sa primaire parisienne, pourtant ouverte à tous.

L’objectif ne sera pas atteint. Pour rentrer dans ses frais, la fédération UMP de Paris espérait 50.000 électeurs. Mais, à ce jour, seules 10.000 personnes sont inscrites sur les listes. La raison de cette désaffection ? Des modalités parfois complexes, avec notamment une inscription préalable sur Internet qui déboussole les militants, et un coût de 3 euros qui en agace certains, eux qui payent déjà leur cotisation annuelle au parti. "Avec le vote numérique, on essuie les plâtres", juge un organisateur sur Europe 1.

IP3VISO130409011

On joue les prolongations. Suivre en campagne Pierre-Yves Bournazel, le "petit" candidat qui monte, démontre d'ailleurs bien les limites du système.

 "Et si on n’a pas Internet ? Je connais plein de gens dont c’est le cas", s’émeut une passante à qui il vient de distribuer son programme.
 Réponse du candidat : "je suis d’accord avec vous, c’est pour cela que j’avais demandé un vote papier."

A la permanence de Jean-François Legaret, autre candidat, on fait au mieux pour résoudre ces difficultés techniques, avec des militants qui aident les personnes âgées à s’inscrire. Mais bien consciente de l’échec qui s’annonce, la fédération de Paris a décidé, lundi, de prolonger la durée d'inscription des électeurs en l'alignant sur la clôture du scrutin, soit le 3 juin, a annoncé son président Philippe Goujon. Une campagne d’affichage va également être lancée. Une élue résume ainsi la situation : "il faut sauver le soldat NKM."

IP3VISO130409055

NKM dans le viseur. L’ancienne ministre de l’Ecologie cristallise toutes les critiques. Quasi-certaine de l’emporter, NKM comptait sur ce scrutin interne pour légitimer sa candidature, elle qui n’est pas élue de la capitale. Las, le tremplin espéré n’en est pas un. Et à en croire Jean-François Legaret, son statut joue contre elle car "cela n’incite pas à s’inscrire. Les gens se disent : ‘à quoi ça sert puisque tout est déjà décidé ?’"

L’ancienne porte-parole du candidat Sarkozy sait également que son abstention sur le mariage pour tous va lui jouer des tours. "Je souhaite que ça ne soit pas Nathalie qui soit désignée", a ainsi lancé le très sarkozyste Guillaume Peltier, vice-président de l'UMP, lundi matin, sur RTL.

>> A LIRE AUSSI : Mariage gay : que faire si un maire refuse ?

"Quand il y a peu d’inscrits, cela ouvre le risque à des manipulations, c’est sûr", regrette déjà l’élue de l’Essonne au micro d’Europe 1. "Il y a forcément beaucoup de gens qui voudraient se mobiliser contre moi, mais je pense que le meilleur moyen de réagir à cela, c’est de dire aux Parisiennes et aux Parisiens : ’ ne laissez pas des gens, qui ne veulent pas forcément l’alternance, manipuler le scrutin'", harangue-telle. "Et allez voter", aurait-elle pu ajouter.