Ukraine : explosion dans un dépôt d'armes, Kiev évoque un "sabotage"

  • A
  • A
Ukraine : explosion dans un dépôt d'armes, Kiev évoque un "sabotage"
Des forces pro-ukrainiennes dans la région pro-russe du Donbass, en Ukraine, en 2014. @ SERGEI SUPINSKY / AFP
Partagez sur :

Les dépôts abritaient plus de 138.000 tonnes de munitions et d'obus, principalement destinés à ravitailler les troupes combattant les rebelles prorusses.

Un incendie faisait rage jeudi dans un dépôt d'armes et de munitions de l'est de l'Ukraine après des explosions causées par un "sabotage", selon les autorités militaires du pays.

138.000 tonnes de munitions et d'obus. "Un incendie s'est déclaré (dans la nuit), causé par un sabotage" dans un dépôt d'armes de la petite ville de Balakliïa, près de Kharkiv, a déclaré sur Facebook le procureur militaire Anatolii Matios, citant les résultats d'une "enquête". Les dépôts abritaient plus de 138.000 tonnes de munitions et d'obus, principalement d'artillerie, selon le procureur qui a précisé n'avoir reçu aucune information sur d'éventuelles victimes. "L'évacuation des habitants dans un rayon de 5 km est en cours. Elle est presque achevée", a précisé à l'agence de presse Interfax-Ukraine Stepan Maselskii, à la tête de l'administration locale.

Destinées à combattre les prorusses. Les armes entreposées dans ces dépôts sont principalement destinées à ravitailler les troupes combattant les rebelles prorusses dans les régions limitrophes de l'Est, selon la chaîne de télévision ukrainienne One Plus One TV. En décembre 2015, "une tentative d'incendier les dépôts d'armes à Balakliïa avait déjà eu lieu", selon la même source. Au moins deux personnes ont été tuées en octobre 2015 dans une série d'explosions dans un dépôt de munitions à Svatové, petite ville proche de la ligne du front.

Contenant généralement de vastes quantités d'armes et munitions, entreposées dans des conditions parfois rudimentaires, les dépôts d'armes en Ukraine sont parfois pris pour cible par les rebelles prorusses. Le conflit entre séparatistes prorusses et forces ukrainiennes, qui a débuté en avril 2014, a déjà fait plus de 10.000 morts.