Tunisie : "une frilosité de la France" (E1)

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité jeudi soir sur Europe1, Georges Fenech, membre de l’UMP et ancien président du groupe d’amitié parlementaire France-Tunisie, a justifié l'attitude de la France face à la révolte tunisienne : "je ne considère pas avoir soutenu un régime. Je considère avoir maintenu des liens avec le peuple tunisien tout en jetant un voile pudique sur les excès de ce régime", s'est défendu le magistrat.

"Notre proximité avec la Tunisie (...) nous a empeché d’avoir ce recul et cette lucidité. Ca n'est pas du tout une excuse, c’est une explication", a encore insisté Georges Fenech. "Nous étions tellement liés à ce peuple tunisien qu’on accompagnait son essor économique en fermant pudiquement les yeux sur autre chose. Aujourd’hui, on a le droit aussi de se le reprocher", a-t-il poursuivi, avant de conclure : "l’histoire retiendra une très grande frilosité de la France. On a tous été pris tous par surprise. On a sous-estimé la souffrance du peuple tunisien".