"Tu me cherches, tu me trouves"

  • A
  • A
"Tu me cherches, tu me trouves"
@ MAXPPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - C'est par ces mots que Jean-Pierre Raffarin a résumé l'état d'esprit dans lequel se trouve Nicolas Sarkozy.

La campagne se poursuit sur les chapeaux de roue. Le premier coup de sang de la journée va à François Bayrou. Sur iTélé, le leader du MoDem a réagi à la nouvelle interpellation d'islamistes radicaux présumés. Que ces interventions soient si médiatisées à la veille du premier tour, ça énerve François Bayrou. Les policiers ne sont pas des hommes-sandwich !

Un autre homme est en colère ce mercredi : il s'agit de Jacques Cheminade. Vous le savez, une étiquette de mouvement sectaire colle à son parti “Solidarité et Progrès”. Interrogé sur des rumeurs de dérive, le candidat sort de ses gonds. Sur France 2, Jacques Cheminade convoque Raymond Queneau et répond à la manière d'une "Zazie dans le métro" : "Sectes ? Mon cul !"

Beaucoup plus policé, Jean-Pierre Raffarin soigne son langage... et travaille ses petites phrases ! Mardi soir, l’ancien Premier ministre expliquait sur Public Sénat les raisons qui ont poussé Nicolas Sarkozy à cogner sur les syndicats. Toujours philosophe, Jean-Pierre Raffarin a donné un véritable cours de langues : "comme disent les Anglais, c'est "Tit for tat". Tu me cherches, tu me trouves". 

C'est désormais certain, il n’y aura pas de grand débat télévisé entre les dix prétendants au poste de président. Et ça a le don d'énerver ceux qu’on appelle les petits candidats. Dans le camps des pas contents, Nicolas Dupont-Aignan n'est pas en reste. En fait, le président de "Debout la République" a une explication. Si François Hollande et Nicolas Sarkozy ne veulent pas jouer le jeu, c'est parce qu'ils ont peur d'être réduits en bouillie. Selon lui, François Hollande n'a aucune chance face à Jean-Luc Mélenchon. Quand à Nicolas Sarkozy, il ne tiendrait pas trois minutes face à... "moi", affirme Nicolas Dupont-Aignan. Fou rire sur le plateau de Mardi politique après la remarque d'une journaliste qui lance : "ça va les chevilles ?". 

Faute de débat, les candidats se replient sur les meetings. Mardi soir, François Hollande était à Tours. Et dans le public, il y avait Pierre Tourlier, l'ancien chauffeur de François Mitterrand pendant 20 ans. Très ému, l'homme a vu dans François Hollande une réincarnation du Président qu'il a si bien connu. "J'ai l'impression que c'est son fils naturel", a reconnu Pierre Tourlier.

Une fois n'est pas coutume, on termine avec une citation de Voltaire : “L’écriture est la peinture de la voix”. Ségolène Royal a repris cette citation mardi soir sur twitter : “Je viens de terminer le texte pour prise de parole demain à Rennes. Ça m'a fait penser à Voltaire : l'écriture est la peinture de la voix". Simple coïncidence ou pas, au même moment le site culturel Evene - qui appartient au groupe Figaro - en faisait sa citation du jour en page d’accueil. De nombreux internautes le lui ont fait remarquer sur twitter. Ce serait bien la première fois que Ségolène Royal prend son inspiration du côté du Figaro !

"Vous connaissez Raymont Queneau ? Moi, je dirais comme "Zazie dans le métro" : "Sectes ? Mon cul !" (Jacques Cheminade) :