Trierweiler : "ma carrière n’est plus la priorité"

  • A
  • A
Trierweiler : "ma carrière n’est plus la priorité"
Valérie Trierweiler a inauguré une fontaine de la fondation Danielle Mitterrand@ REUTERS
Partagez sur :

En marge d’une rencontre de la fondation Danielle Mitterrand, la Première dame a livré quelques confidences.

"On ne devient pas Première dame du jour au lendemain". Valérie Trierweiler a eu du mal à entrer dans le tailleur de Carla Bruni, mais elle commence à se faire à la garde-robe. Alors jeudi, comme toutes les autres Première dame avant elle, elle a versé dans l’humanitaire en inaugurant une fontaine de la fondation Danielle Mitterrand, jeudi à Chambly, dans l’Oise.

Entourée d’enfants - et de journalistes -, la compagne de François Hollande a assuré qu’elle ne voulait pas "se substituer à la mémoire de Danielle Mitterrand", mais qu’elle voulait en revanche en  "reprendre le flambeau". "Elle portait de très beaux combats (...) avec de grandes valeurs, donc j'essaierai de mettre mon petit pas dans les grands pas de cette figure de la gauche", a-t-elle expliqué sur France 3 Picardie.

"J’ai compris qu’on attendait des choses de moi"

Plus de quatre mois après l'affaire de son tweet dévastateur, celle qui est toujours journaliste à Paris Match (propriété du groupe Lagardère, comme Europe 1) est revenue sur ses débats dans ce nouveau rôle, admettant qu’elle a "tâtonné". "J’ai découvert qu’il n’y avait pas  que des contraintes mais qu’il y avait aussi de grandes joies et des choses à accomplir. J’ai compris qu’on attendait des choses de moi, que je pouvais être utile. On ne devient pas Première dame du jour au lendemain et j’éprouve maintenant une grande joie à faire ce genre de choses et je continuerai", a-t-elle promis, avant de glisser qu’elle a déjà mené des opérations de ce genre, mais sans en avertir les médias car "ce n'est pas facile pour [elle] de faire ça devant autant de caméras, autant de photographes."

>>  A LIRE AUSSI "J’ai été bouleversée"

Habituellement avare de confidences, Valérie Trierweiler a accepté de s’expliquer sur ses choix de carrière, elle que l’on a un temps annoncé de retour à la télévision. "Ma carrière, je ne l’ai pas mise totalement entre parenthèses. J’ai abandonné la télévision, même si au départ il n’était pas question de faire une émission mais de faire un documentaire humanitaire. Ma carrière n’est plus la priorité", reconnaît-elle.