Travail dominical : Copé contredit par ses troupes

  • A
  • A
Travail dominical : Copé contredit par ses troupes
@ MaxPPP
Partagez sur :

Si le patron de l’UMP veut "moderniser" la loi, une majorité d’élus de son camp est contre.

L’INFO. La question du travail du dimanche a monopolisé l’actualité tout le week-end avec la décision de Castorama et Leroy Merlin de rester ouverts malgré l’interdiction légale. Le gouvernement a fait savoir qu’il ne reviendrait pas sur la loi de 2009 afin de respecter "le principe du repos dominical", selon Michel Sapin, ministre du Travail. Une mission a toutefois été lancée sur ce sujet. Jean-François Copé plaide quant à lui pour une modernisation de la loi afin d’y introduire "plus de souplesse". Quelques heures plus tard, il était désavoué par ses élus.

>> A LIRE AUSSI : Une "mission" sur le travail dominical

Nathalie Kosciusko-Morizet

© MaxPPP

"Introduire plus de souplesse et de liberté". Toutes les occasions sont bonnes pour mettre la pression sur le gouvernement. Après les séquences "Roms" et "matraquage fiscal", l’UMP avait prévu de concentrer ses critiques sur la réforme des rythmes scolaires, comme le prouve la campagne de tracts lancée mardi. Mais l’actualité a imposé un autre thème, qui gêne l’opposition aux entournures. Certains, comme Nathalie Kosciusko-Morizet, Luc Chatel ou Frédéric Lefebvre, sont favorables à un assouplissement de la loi Mallié, votée en 2009 sous Sarkozy. Jean-François Copé est sur cette ligne, comme il l’a assuré mardi matin sur RTL. Il faut "introduire plus de souplesse et de liberté", a affirmé sur le député-maire de Meaux, estimant qu’il "faut [la] moderniser et on n'a pas besoin d'une commission pour le faire". Pour lui, la loi de 2009, objet de nombreuses critiques, avait été "une première avancée" et élargir l'autorisation au secteur du bricolage, "cela a du sens. On parle bien du bricoleur du dimanche".

"Restons sur ce point d'équilibre". La majorité actuelle a habitué les Français à "quelques" erreurs de communication, ce qui provoque à chaque fois les railleries de l’opposition. Sauf que cette fois, c’est bien dans les rangs de l’UMP que l’on a du mal à accorder ses violons. Quelques heures seulement après la sortie de Jean-François Copé, l’un de ses plus proches lieutenants, Christian Jacob, a en effet assuré que la majorité des députés UMP ne veulent pas changer la loi sur le travail dominical. "La ligne sur laquelle nous nous retrouvons, c'est la loi Mallié", a déclaré le patron des députés UMP lors d'un point presse à l'Assemblée. "Restons sur ce point d'équilibre", a-t-il ajouté. Le député UMP des Côtes d'Armor Marc Le Fur a également estimé que la loi Mallié était un "bon compromis". "Il n'y aura pas de proposition de loi UMP sur le travail le dimanche", a-t-il assuré dans les couloirs de l'Assemblée.