Traquer Cahuzac, c'est "ridicule"

  • A
  • A
Traquer Cahuzac, c'est "ridicule"
@ REUTERS
Partagez sur :

L’ex-ministre s'est brièvement confié à la presse. Une proche veut que cesse la "frénésie".

Depuis ses aveux, le 2 avril dernier, Jérôme Cahuzac a disparu de la circulation. Exilé volontaire en province, l’ancien ministre du Budget évite la presse avec grand soin. Il a toutefois fait une exception en acceptant de livrer à La Dépêche du Midi de jeudi quelques détails sur sa nouvelle vie, forcément compliquée.

"Je déménage tous les deux jours". Jérôme Cahuzac est désormais en fuite permanente. "Je déménage tous les deux jours, pour fuir la pression", confesse-t-il à La Dépêche. L’ancien ministre a ainsi passé deux jours en Normandie, deux jours en Bretagne. Cette semaine, il était à Gujan-Mestras, sur le bassin d’Arcachon. A chaque fois, il réside chez des proches. "Je possède quand même quelques amis fidèles", glisse-t-il. Quant à la nuit passée dans sa voiture, selon L’Express, Jérôme Cahuzac ne dément pas.

>>> A lire aussi : Revanchard, Cahuzac rumine

Traqué par les photographes. Si Jérôme Cahuzac a ainsi la bougeotte, c’est certes pour fuir la pression, mais aussi les photographes qui surveillent avec soin sa résidence de Pujols, dans le Lot-et-Garonne. D’autres lieux, tel que le domicile de son directeur de cabiner, au nord de Villeneuve-sur-Lot, sont également bien gardés. "Je m'étonne même de la capacité de géolocalisation que certains déploient pour suivre ma trace!", s’offusque Jérôme Cahuzac.

"Laissons-le-vivre !" L’ancien ministre du Budget souhaite désormais que le calme revienne autour de lui, selon une de ses proches, Anne Carpentier, interrogée jeudi sur Europe 1. "A l’heure actuelle, ce qu’il demande, c’est que cesse cette frénésie autour de lui, qui nous pousse à voir arriver des bagnoles de télé qui filment des maisons où il est censé être", affirme cette journaliste d’un hebdomadaire satirique de Villeneuve-sur-Lot, le fief de l’ancien ministre. "On ne va pas chercher non plus Jérôme Cahuzac sous les feuilles des choux-fleurs. C’est ridicule !", peste-t-elle.

Anne Carpentier refuse aussi de dire si elle sait où se trouve Jérôme Cahuzac, et avec qui, mais assure-t-elle, elle est "restée en contact" par mail. "Même si je le savais, je ne le dirais pas. Et ça n’a aucun intérêt pour le fond de l’affaire", argue-t-elle. "Il est pour l’instant en phase de réflexion. Il demande du calme. Il a donc décidé de faire passer l’information comme quoi quand il aurait quelque chose à dire, il le dirait. Mais il ne prend plus aucun appel, de manière à pouvoir sereinement travailler avec son avocat et préparer sa défense. Laissons-le vivre", conclut cette journaliste.

La grande question du retour à l’Assemblée. Malgré les conseils d’amis, malgré la fermeté de François Hollande, malgré son exclusion du PS, Jérôme Cahuzac songe bel et bien à retrouver son siège de député de Lot-et-Garonne, lui qui a jusqu'au 19 avril pour prendre sa décision. "C'est trop tôt, je n'ai pas encore pris ma décision", glisse-t-il sur le sujet. Pour l’heure, l’ancien ministre du Budget ne sait pas de quoi son avenir sera fait. "Je n'imagine rien", glisse-t-il simplement.

jerome cahuzac assemblee maxppp 930620

© MAXPPP

Des rumeurs en série. Face au secret Jérôme Cahuzac, forcément les rumeurs fleurissent. L’une, insistante, annonçait que l’ancien ministre cherchait une maison à Agen. Démenti formel des agents immobiliers de la ville, particulièrement sollicités par les médias. "Il serait du dernier comique que la rumeur m'annonce candidat aux municipales d'Agen !", parvient à sourire Jérôme Cahuzac. L’une des rumeurs les plus folles faisait état de photographes installés… dans une montgolfière dans le ciel de Villeneuve-sur-Lot.