"Toute réforme du patronat qui va vers plus de précarité ne doit pas être accompagnée"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour Olivier Dartigolles, porte-parole du Parti communiste, une réforme du CDI vers un "contrat agile", comme le réclame le patronat, n'est pas souhaitable.

INTERVIEW

Olivier Dartigolles est fermement opposé aux propositions du patronat sur l'emploi. Le porte-parole du Parti communiste français a en effet estimé sur Europe 1 mardi que la disparition du CDI, que le Medef appelle à remplacer par un "contrat unique", ou "contrat agile", entraînerait une précarisation des salariés. "Je pense qu'il faut une réforme du code du Travail, mais pas dans ce sens-là", a t-il déclaré. "Toute réforme du patronat qui va vers plus de précarité ne doit pas être accompagnée."

Le CDD, une "épée de Damoclès". Pour Olivier Dartigolles en effet, "le CDI est un contrat pour sécuriser sa vie" et il est "très compliqué" de rester avec des contrats plus précaires, qui reviennent à "vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de sa tête". "Il y a déjà beaucoup de souplesse dans le contrat de travail aujourd'hui", a estimé le porte-parole du PCF. "90% des embauches se font en CDD et il y a eu 350.000 ruptures conventionnelles en 2015."

Myriam El Khomri sceptique. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, également invitée sur Europe 1 un peu plus tôt mardi, ne s'était pas montrée plus enthousiaste à l'égard des propositions patronales. "L'enjeu de notre plan est de créer de l'emploi, pas de faciliter les licenciements", avait-elle jugé, rappelant que les entreprises avaient déjà bénéficié de baisses de cotisations patronales grâce au pacte de responsabilité.