"Tout pour la France" : Nicolas Sarkozy "m'appelle tous les jours", dévoile son éditrice

  • A
  • A
"Tout pour la France" : Nicolas Sarkozy "m'appelle tous les jours", dévoile son éditrice
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

CONFIDENCES. - L'éditrice de Tout pour la France (Plon) raconte les coulisses de la sortie de l'ouvrage et les débuts prometteurs des ventes. Des événements très scrutés par Nicolas Sarkozy lui-même.

INTERVIEW

Jusqu'à lundi, c'était le secret le mieux gardé de la rentrée politique et littéraire. Personne ne savait que Nicolas Sarkozy allait sortir Tout pour la France, un livre paru mercredi dans lequel il se déclare candidat à la primaire de la droite et à l'élection présidentielle de 2017. L ’éditrice de l'ouvrage, Muriel Beyer de la maison Plon, raconte pour la première fois sur Europe 1, dans l'émission C'est arrivé cette semaine, comment le secret a été gardé et comment le livre a été conçu.

"Petite équipe". Les premiers chiffres des ventes tomberont mardi. "Mais d'ores et déjà, dès le premier jour, il était en tête sur Amazon et depuis vendredi, il est en tête à la Fnac", se réjouit l'éditrice. L'ouvrage précédent de l'ancien chef de l'Etat, La France pour la vie, s'était vendu à "195.000" exemplaires. Pour ce livre, il n'y avait pas d'escouade au travail au sein de la maison d'édition, assure Muriel Beyer, mais une toute petite équipe", c'est à dire son adjoint et elle chez Plon et "deux ou trois personnes maximum" dans le clan Sarkozy. Sinon, "le secret ne se serait absolument pas gardé", se justifie-t-elle.

"Personne ne pouvait penser qu'il y avait un deuxième livre". Elle se dit d'ailleurs particulièrement "fière" d'avoir réussi à garder le secret de la parution alors que l'ancien président faisait la une de magazines. "Le fait d'avoir eu le livre précédent m'a aidé. Personne ne pouvait penser que Nicolas Sarkozy avait un deuxième livre." L'éditrice révèle qu'il y a deux moments dangereux vis à vis de la confidentialité : "quand le texte arrive chez l'imprimeur et quand les camions partent chez les libraires". Pour éviter toute fuite, les livres partent sur des palettes entourés d'un film noir. Le secret s'évente un fois le livre arrivé à destination, soit chez le libraire.

La meilleure vente ? Le livre de de Villiers. Au delà du secret du livre lui-même, il y a les révélations du livre et notamment l'annonce - néanmoins attendue - d'une candidature à la présidentielle. Le titre est une trouvaille de Nicolas Sarkozy assure son éditrice. "Là, le rôle éditorial tient beaucoup plus au contact personnel, à du travail technique qu'à de l'éditorial. Sur son programme politique, je n'ai absolument aucun droit de regard." Pas de droit au chapitre car la campagne se fait aussi par l'intermédiaire des rayonnages, toutes maisons d'édition confondues. "La campagne se situe plutôt à droite. Quand vous avez un gouvernement de gauche, c'est plutôt les livres de droite qui se vendent. La meilleure vente, cela a été de Villiers", souligne Muriel Beyer. Le Vendéen a vendu "environ 4.000 exemplaires de plus que Sarkozy." En troisième position se trouvait François Fillon, puis Alain Juppé. 

"Il demande si on a des échos". Ce premier succès n'empêche pas Nicolas Sarkozy de suivre avec attention le chemin réservé au nouveau venu. "Il m'appelle tous les jours, révèle son éditrice. C'est normal et c'est formidable. Il appelle pour savoir comment ça se passe. Il vit les choses. Il demande si on a des échos", apprécie Muriel Beyer, qui souligne que François Bayrou ou Jean-Luc Mélenchon font de même. "On a une vraie présence des hommes politiques", conclut-elle.