Toulouse : le "Monsieur Elections" du PS éliminé dès le premier tour

  • A
  • A
Toulouse : le "Monsieur Elections" du PS éliminé dès le premier tour
Adhérent du PS depuis 1986, il est devenu secrétaire national en charge des élections en décembre 2008.@ AURORE MARECHAL / AFP
Partagez sur :

La circonscription où Christophe Borgel a été éliminé, à cheval sur Toulouse et sa couronne méridionale, était traditionnellement acquise au PS.

Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections, est éliminé dès le premier tour dans la 9e circonscription de Haute-Garonne, laissant la place à un duel entre la candidate REM Sandrine Mörch et l'insoumis Manuel Bompard.

Loin derrière. Christophe Borgel ne recueille que 13,44% des suffrages, loin derrière Sandrine Mörch (REM, 36,96%) et l'insoumis Manuel Bompard (18,91%), bras droit de Jean-Luc Mélenchon. Le leader de La France insoumise était arrivé en tête au premier tour de la présidentielle dans cette circonscription, avec 27,58%, soit deux points devant Emmanuel Macron.


Traditionnellement acquise au PS. Manuel Bompard, un ingénieur de 31 ans, aura fort à faire face à la candidate En Marche, Sandrine Mörch, une journaliste télé de 55 ans largement inconnue qui a fait campagne sur le "renouveau" de la politique même si elle a effectué trois mandats de conseillère municipale dans des communes de gauche de la banlieue toulousaine. Cette circonscription à cheval sur Toulouse et sa couronne méridionale était traditionnellement acquise au PS.

Image d'apparatchik. Elle avait offert à plusieurs reprises la députation à l'ancien maire socialiste de Toulouse, Pierre Cohen. Et Christophe Borgel y avait été élu en 2012 avec 64,69% au second tour, malgré un parachutage qui lui avait valu beaucoup d'inimitiés au sein même de son parti. Mais il semble avoir pâti de son image d'apparatchik. Adhérent du PS depuis 1986, il a été conseiller ministériel et élu régional en Ile-de-France avant de devenir secrétaire national en charge des élections en décembre 2008.