Titan, l’ennemi idéal de Montebourg

  • A
  • A
Titan, l’ennemi idéal de Montebourg
Atnaud Montebourg a trouvé en Maurice Taylor l'incarnation du capitalisme cynique.@ Philippe Wojazer / Reuters
Partagez sur :

EDITO - Le ministre profite de la lettre du patron Maurice Taylor pour personnifier ses adversaires.

 La lettre de Maurice Taylor a beau être incendiaire à l’encontre d’Arnaud Montebourg, elle est aussi, et surtout, une aubaine pour le ministre du Redressement productif. Ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard si la missive, destinée personnellement au ministre, a été mise à disposition des journalistes. C’est qu’à Bercy, on compte bien l’exploiter pour servir les intérêts médiatiques d’Arnaud Montebourg.

>>> Dans son édito politique, Caroline Roux explique pourquoi la lettre de Maurice Taylor est "un cadeau" pour Arnaud Montebourg :

20.02.Maurice.Taylor.DR.168.200

© DR

Le visage d’un capitalisme cynique. Dans le rôle de l’ennemi juré, Maurice Taylor est le candidat idéal. Dans sa lettre, le patron américain agite son chéquier, montre sa puissance, son pouvoir, ce que traditionnellement, les Français réprouvent. Sa volonté, proclamée haut et fort, de faire travailler des ouvriers indiens et chinois pour un euro de l’heure ne devrait pas non plus être accueillie par des bravos. Bref, un profil de businessman sans foi ni loi que Bercy n’hésite pas à exploiter.

Montebourg, ce héros. En plus de mettre un visage sur son adversaire, Arnaud Montebourg s’est aussi donné le beau rôle en prenant la défense des ouvriers français. "Vos propos aussi extrémistes qu'insultants témoignent d'une ignorance parfaite qu'est notre pays, la France, de ses solides atouts, comme de son attractivité mondialement reconnue et de ses liens avec les Etats-Unis d'Amérique", a écrit le ministre du Redressement productif à Maurice Taylor dans une lettre là aussi médiatisée à dessein.

Et ça marche. Difficile pour les hommes politiques français, de quelque bord qu’ils soient, de ne pas condamner les propos de Maurice Taylor. Et d’implicitement soutenir Arnaud Montebourg face au patron américain. "Taylor, j'ai envie de lui dire que c'est un sale con", a ainsi réagi Hervé Morin, ancien ministre de la Défense, sur RMC. Yves Jégo, de l’UDI, a lui choisi Twitter pour réagir.



Des réactions outrées qui font assurément d’Arnaud Montebourg le grand gagnant de sa joute épistolaire avec Maurice Taylor.